REVIEW – Après des dizaines de mixtapes, trois EP solides ainsi qu’un catalogue bien rempli de remixes et d’édits, Zimmer revient avec un premier album combinant grooves généreux et paysages sonores rêveurs. Sorti le 27 septembre 2019 sur le label Roche Musique, ZIMMER est le fruit d’une progression artistique inspiré des routes californiennes et alpines ainsi que différents artistes reflétants des mouvements musicaux audacieux.


Avec ce premier album, Zimmer nous guide dans une dimension entre « douceur et violence », où les mélodies à la fois gracieuses et intenses se succèdent créant une énergie planante.

Aux côtés des musiques « Make It Happen » et « Wildflowers » avec l’interprète australien Panama ainsi que « Side Of You » en feat avec la Néo-Zélandaise Laumé, Zimmer explore un milieu musical rythmé par des synthétiseurs pops et fluides. Les voix des deux artistes venues d’influences dreampop et chillwave s’inscrivent parfaitement sur les beats lents de Zimmer, provoquant une harmonie suave.

Les sons tels que « Bai », « Rey » ou encore « Physique » s’inscrivent dans un registre plus tropicale, aux influences exotiques. Dans « Bai » on retrouve des pads et des vocales engendrant une atmosphère presque évangélique en parallèle avec des guitares piquées donnant un peu de groove. « Physique » reste cependant plus mélancolique dû à une batterie à la fois simple et profonde.

« Thunder » est la conclusion d’un travail plus électro-techno tout de même inspiré de l’exotisme. Les percussions et la guitare nous rappelle toujours ce côté groovy avant de nous emporter vers de house funky grâce aux accords ainsi que le piano au milieu du morceau.

Tout comme les titres « Mayans » et « Dawn », Zimmer a souhaité approfondir un monde plus sombre en travaillant des basses intenses et un tempo plus assumé.

Cet album est un ingénieux assemblage de mélodies et beats où plusieurs univers se croisent pour n’en former plus qu’un. On apprécie dans cette oeuvre musicale les différentes étapes de l’odyssée qui nous font divaguer entre sons euphoriques et nostalgiques, titres planants avant de terminer sur des notes plus solides et profondes inspirées de la techno.

On retrouve son album ici : Zimmer et en concert le 15 janvier à la Maroquinerie le tout en live.