LABEL – L’agence de booking et management RAISE nous permet de fêter Noël avant l’heure avec sa première sortie le 18 décembre dernier : WEAPONS 001. En parfaite liaison avec l’agence, le label RAISE a un roster semblable à une pépinière, garni essentiellement d’artistes émergents de la scène techno actuelle, comme NTBR, MOTH, MAC DECLOS ou encore DAHLIA, pour ne citer qu’eux. Ce Various Artists va en éberluer plus d’un ! Une compilation à huit canons de calibres différents qui vous plongera dans l’univers de RAISE pour vous évoquer une diversité musicale de taille. Ce premier projet à caractère solidaire sera disponible au prix symbolique de 1€. De plus, les artistes qui composent ce VA ont la possibilité de rendre disponible leur track sur leur Bandcamp personnel. Du solide à ce prix là, ça mérite qu’on aille écouter tout ça !


La série Weapons a pour but de mettre en avant les artistes de RAISE, ainsi que leur travail. D’autres types de format seront proposés par la suite afin de garantir la liberté d’expression des artistes de l’agence : collaborations, edits, remix, etc. Les prochaines releases seront des EPs de 4 titres centrés sur un artiste du label, avec : 1 track de l’artiste principal de l’EP, 1 collaboration de l’artiste principal avec un artiste de l’agence, 1 collaboration au choix de l’artiste principal, et 1 remix par un artiste de l’agence.

Mac Declos baigne dans les musiques électroniques depuis très jeune, on le sent à travers ce track puisqu’il arrive à nous plonger avec lui dans son bain de basses. Plastic Soap Dispenser permet de vous faire une idée sur la sauce à laquelle vous allez être mangé dans ce VA. Une ambiance à la fois lugubre et mélodique règne dans ce morceau au kick net et précis, appréciable. Le drop à 3min28 est puissant et ne m’a pas laissé indifférent.

Poursuivons avec Lacchesi, véritable activiste de la nuit impliqué pour faire évoluer la scène techno en France. Le fondateur de Maison Close Records nous sort un morceau bien construit autour d’une mélodie aiguë qui vous fera esquisser un sourire à chaque drop. Des petites vocales de fond donnent un côté obscur à ce morceau pourtant lumineux dans son ensemble.

Umbraid est un anagramme de Rimbaud signifiant également « conflit » en anglais du Moyen-Âge. L’artiste originaire de Lille pond un track puissant sur un tempo plus rapide que les deux tracks précédents. Composée d’une première partie inspirant un sentiment de colère, la deuxième partie crée un juste équilibre avec cette mélodie inspirant l’espoir, reflétant bien cette année 2020.

LISA vient apporter un brin de douceur au milieu de cette compilation avec Crystallized Lullaby, un track breaké construit avec passion par la fondatrice de Tsunami Records. Je vous laisse fermer les yeux le temps de ce morceau, puis imaginez-vous gambader dans un champ ensoleillé pour capturer les papillons multicolores.

Ça repart de plus belle avec une nouvelle piste diabolique d’Absurd, Memory Wreckage, où une atmosphère industrielle demeure tout du long. Le kick est brut et sans concession. Les basses tumultueuses résonnent dans la maison. Attendez le drop à 3min06 pour monter le son. Une mélodie mélancolique synthétique intervient afin de vous faire perdre la raison. Bon voyage !

Outch ! Passage à l’infirmerie requis après avoir écouté ce nouveau morceau ténébreux et fougueux du duo MOTH. Le BPM est élevé, les sonorités industrialisées, et les notes de synthé épicées, et j’écris pas ça simplement pour la rime je vous assure. On sent bien que ce duo fusionnel a pour volonté de finir 2020 en vitesse pour attaquer 2021 de la meilleure des manières. A voir ce qu’ils nous réservent !

Ahlala, plus on avance dans ce VA, moins j’ai envie qu’il se termine. Clinical Hates sort un track tout aussi mystérieux que violent avec ce kick net vibrant. L’artiste originaire de Géorgie a déjà sorti 5 EPs et a participé à 8 VAs depuis le début de son projet en 2018. Influencé par la techno indus’, la hard et l’expérimental, Clinical Hates frappe un bon coup sur RAISE avec Into The Ashes.

On peut se demander si EASTEL a choisi cette lettre en tant que titre, par hasard, ou bien pour faire plaisir aux amateurs de techno équestre. Allez faire un petit tour dans le manège de la fondatrice du label Heart’s Whispers avec ce morceau obscur pouvant faire office de la BO du prochain Annabelle. Une ambiance oppressante instaurée en partie par cette mélodie de fond mais aussi par les vocales féminines qui vous murmurent à l’oreille une chanson douce, mais qui est loin de l’être. De quoi clôturer cette compilation en beauté.


Suivre Raise sur Facebook, SoundCloud et Bandcamp