TECHNO – En à peine un an, le jeune label techno parisien DUSK.RECORDS a su se faire une place parmi les grands ! Toujours dans l’esprit de conquête et d’évolution, il sort un cinquième Various Artist qui risque de faire parler de lui encore un petit bout de temps. Une release équilibrée, cohérente, et bien construite autour de la lumière, mais aussi de l’obscurité qui risque de vous chambouler. Bon voyage !


Si vous ne connaissez pas encore certains de ces artistes présents sur cette compilation du tonnerre, et bien maintenant c’est fait ! Dusk.Records vient de passer la barre des 4000 abonnés sur SoundCloud, en à peine quelques mois, quelle ascension fulgurante ! Amplement méritée au vu du travail de recherche, sérieux et rigoureux, fournit par son fondateur, « Pablito« . Le label a su se démarquer par sa charte graphique et sa direction artistique de qualité, accompagné des brillants visuels d’Orthodox ou encore des clips transcendants de Daffodils.

Clip de Grace Dahl – Riot in Versace, réalisé par Daffodils.

Grace Dahl, nouvelle résidente du label au diamant, donne naissance à un banger similaire à une éclipse lunaire. Aligné entre le soleil, la Terre et la pleine Lune, ce track nous plonge dans la pénombre durant plus de 5min avec Riot in Versace. Quelques notes d’acid vous mèneront dans le monde propre à cette hollandaise. Le drop à 3min12… déguisée en mécanicienne, démonte tout.

Le fondateur du label Black/Plague nous trimballe à dos d’éléphant énervé dans une jungle agressive. Devil Doesn’t Sleep, en effet, ne risque pas de dormir avec ces kicks de forain qui nous rappellent la marche (ou la course) des éléphants cités précédemment. Accélération du rythme cardiaque grâce à un tempo rapide et intense ! Axel Picodot tire la sonnette d’alarme à 2min29, sauve qui peut !

Charlie Sparks jette un sort avec ce nouveau morceau étincelant. Thaumogenesis en français, c’est un processus par lequel un nouvel être est créé à partir d’un sortilège. Habituellement, la créature qui en résulte était un démon. Ici, il s’agirait plutôt d’une sirène, probablement démoniaque certes, mais envoutante au point de vous faire plonger à 4min19.

Toujours dans une ambiance abyssale, Лука fait plonger le dragon dans la fosse des Mariannes avec ce track mucha caliente. Un kick vibrant placé à 9 sur 10 sur l’échelle de Richter. Je ne vous fais pas un dessin, le rennais provoque un réel tsunami avec Dragon Dive. Un plaisir de retrouver cet artiste sur une compilation comme celle-là.

Souvent associé à un gorille, Abdenord conforte cette image avec un track tout aussi schranzy que mélodieux. À travers Shiivall Zion, le DJ et producteur parisien arrive à nous transmettre la passion qu’il a pour les percussions. Sonorités de scie sauteuse, le fondateur de Jannah Agency n’a pas fait dans la dentelle une fois de plus. Ambiance électrique entre 2min44 et 3min27, après ça il va falloir s’accrocher pour suivre le mouvement.

SADG, encore trop peu connu du grand public, parvient à se démarquer dans ce Various Artist solide. Repéré récemment par Pablo (fondateur du label), le jeune parisien a été à la hauteur de ses attentes avec Nerve Racking. Tout y est, basses entrainantes, kicks fâchés, timbales capables de vous faire danser la salsa, vocales sombres, mais pas trop quand même, bien à l’image de Dusk Records. Bonne écoute !

Nekro TFFV s’illustre parfaitement dans cette compilation avec Demon Eater. Le producteur turque, résident du label DREPT, vous fait voyager dans une dimension parallèle avec ce missile qui pourrait faire office de bande originale de la prochaine saison de stranger things. On entend même le démogorgon murmurer quelques mots. Cet hymne des ténèbres aux basses ronronnantes et sonorités aigues nous détruit à petit feu dans une ambiance plutôt lugubre et oppressante, attention les claustrophobes !

Représentant de l’Allemagne sur ce VA, il en fallait bien un, et ce n’est pas n’importe lequel, B2. Le résident du collectif Mauerpfeiffer sort un morceau de haute voltige intitulé Distorted Feelings. Le synthé mélangé avec ce kick donne quelque chose de fracassant, bien homogène avec le reste du VA pour le côté mélodieux. Petite vocale planante toute droit sortie d’un enregistrement en provenance de la NASA. Le drop à 4min03, démo de kick-boxing.

On ne le présente plus, le parisien Pier nous ensorcèle avec ce morceau construit parfaitement. Après avoir percé il y a environ 4 ans avec son fameux morceau Polar, il confirme bien son talent dans Hiding in The Swallows. Essayez de fermer les yeux puis laissez-vous porter par ce rythme envoutant qui vient titiller vos tympans. Les légères sonorités acides ne me laissent pas indifférent, je ne sais pas vous ?

Encore un parisien mis à l’honneur sur cette compilation. Who’s Bitches de LULU est un track qui ne vous laissera aucune chance devant un mur de son. Ceux qui aiment se faire rouler dessus vont être servis, le rouleau compresseur toujours accompagné de son style Rave/90’s avec ses petites vocales diaboliques vous donne envie de monter le son. Distribution de parpaings ! Le drop à 3min19 vient de très loin. Dans les transports à ce moment-là ? Attention d’avoir de la place si vous vous mettez à pister.

Tanzkarte nous envoie dans les cieux les plus lointains avec une ligne de basse posée et un air de piano enchanteur. Le jeune belge nous a déjà habitué à ce type de track avec son dernier EP sorti il y a un mois : Raduga. Un peu de douceur dans ce monde de brute n’a jamais fait de mal à personne. Comme un shampoing Ushuaia qui vient dégouliner sur votre visage après avoir pris la pluie pour rentrer chez vous, apaisant.

Torgue, grand spécialiste de la techno industrielle, s’est un peu détendu avec ce morceau intitulé Homesick. C’est comme si le producteur provenant d’Amsterdam était nostalgique de la période pré-covid. Un morceau sentimental qui vient clore ce VA en douceur avec un effet aussi soulageant que la Biafine après avoir pris un bon bain de soleil, sauf que là vous venez d’écouter le 5ème Various Artist du label Dusk.Records, tape plus qu’un coup de soleil.


Suivre Dusk.Records sur Facebook, SoundCloud et Bandcamp