RELEASE – 9 mois après la sortie de leur premier Various Artist, le label OBSESSION met au monde un nouveau bébé intitulé Rétrocession. Ce nouveau né s’articule autour de 9 morceaux prêts à vous enjailler depuis le 30 octobre dernier. Sur ce coup là, le label dirigé par MATRAKK et RORGANIC s’oriente vers une direction artistique aux sonorités oldschool & rave afin de vous plonger dans l’ambiance hard des 90’s.
Have a good trip !


« Rétrocession, voilà le nom de la 2ème VA by Obsession. Nous avions envie de vous offrir une VA avec un style différent de la première, en vous proposant une ambiance 90’s, rave. Voilà de quoi vous faire taper du pied et transpirer durant ce deuxième confinement »

Team Obsession

Avec une charte graphique haute en couleur pour accompagner cette compilation qualitative, vous ne risquez pas de passer à côté. Cette oeuvre composée de 9 chapitres vous fera frétiller les oreilles pendant un bon petit moment, l’idéal pour vous booster durant votre footing du confiné car on sait tous pertinemment que vous allez vous remettre à la course à pied, toujours attestation en poche évidemment. Et si monsieur l’agent vous demande votre attestation, prêtez lui un écouteur le temps d’un instant, dès qu’il l’a dans son oreille, mettez le son à fond ! Monsieur l’agent sera alors tout étourdi par la claque sonore qu’il viendra de se prendre, vous pourrez finir votre course à pied à une allure un peu plus rapide pour rejoindre votre domicile.

Abr. introduit ce VA avec un edit de Château dans le Ciel que les connaisseurs auront largement identifié. Le drop à 2min40, « c’est magnifique » ce que le résident Dusk.Records a réalisé dans ce morceau, l’hymne parfait d’un voyage sonore lointain accentué par un kick trancey. Ambiance grosse teuf au fin fond de l’Ardèche, a écouter tête la première dans le caisson.

En effet, il ne s’agit pas exactement d’une Coïncidence si Matrakk & Rorganic, les deux boss du label Obsession, s’associent sur une piste à la fois violente et mélodieuse. Un kick ardu grésillant par dessus les vocaux énervés accompagnées du synthé hypnotisant. Le drop à 2min53, ferme les yeux, bisous.

Resonance nous transmet un sentiment nostalgique des soirées hangars avec Warehouse feelings, un morceau mélodieux qui en fera plané plus d’un, accompagné de ses basses tendrement sombres. Le jeune producteur originaire de Dijon nous entraine dans une atmosphère inspirée par la trance et la techno indus, avec encore de belles notes de synthé qui sauront vous faire danser.

Khåa n’est pas content de ce nouveau confinement, il nous le fait savoir à travers Fucking Head-Bangerz, morceau enregistré il y a un an à l’occasion d’une soirée Blockchain Records. Un track très ravy (en parfaite cohérence avec la direction artistique de cette compilation), qui monte clairement en puissance au fil des minutes pour finir sur un balayage à la régulière.

Quel son groovy de notre cher Neagles encore une fois ! Si vous écoutez ça à ciel couvert, le soleil pointera le bout de son nez pendant 6min18 avec Oldschool Rave. Toujours un air estival avec les vocales féminines qui vous bercent au bord de la plage où vous entendez les vagues de basses rebondissantes.

Après avoir sorti un track sur Possession TV la semaine dernière, le producteur montpelliérain Nanø Rinnegatø s’illustre encore une fois avec un morceau costaud et ténébreux nommé Masamune, connu aussi comme étant le plus grand forgeron japonais qui ait existé, il fabriquait ses propres sabres dans la province de Sagami. Kick brut, basses tumultueuses, mélodie mélancolique, tout y est. Le drop à 4min13, mets ta ceinture. Artiste à suivre de près.

Le fondateur du label Senary Records nous donne de la bonne fast techno avec Already Dead, accompagné de ses petits bruits stridents qui nous plongent dans une atmosphère énigmatique. Originaire de Caen, Æven est lui aussi influencé par la culture japonaise, la preuve en est avec les vocales de samouraï utilisées dans cette piste technique et découpante.

Størmer porte bien son nom avec la sortie d’un nouveau banger industriel qui ravagerait une warehouse au petit matin. Quelques sonorités acides couplées à une ligne de basse féroce… bref, un carnage musical qui fera plus de dégâts que le covid quand l’heure aura sonner de retourner faire la fête. Le drop à 3min49, ciao !

D44 est un producteur parisien inspiré par la mouvement Rave et la nouvelle génération de Hardstyle. Berzone est un track puissant qui vient clore ce Various Artist de la meilleure des manières. On retrouve à nouveau des vocales entrainantes venant vous faire bouger la tête.


Suivre Obsession sur Facebook, SoundCloud et Bandcamp