Pendant le weekend du 24 et 25 août s’est déroulé le premier festival dédié à la dub techno : Echogarden. Il a eu lieu à Linz, une ville autrichienne située sur le chemin du Danube. Carrefour idéal de la dub techno européenne, c’était donc l’endroit rêvé pour réunir les amoureux de ce sous-genre musical, en plein essor depuis quelques années. Son exploitation est encore très vivace et c’est en partie ce qui la rend intéressante ; La richesse instrumentale et la puissance des effets électroniques permettent aujourd’hui de pousser l’association Techno Détroit – Reggae Dub au naturel le plus profond.

Pour accompagner le festoche, les patrons Frank Sebastian et Martin Nonstatic ont lancé un projet de compilation. Celle-ci comprend quinze tracks sélectionnées par leur soin, parmi une multitude de morceaux inédits et créés selon un principe de compétition cordiale. Au final, on obtient une superbe collection du genre. Et chouette, c’est gratuit. Les échos grandissent plus facilement comme ça. Ils grandissent dans le jardin de l’esprit, ce petit coin de paradis personnel.

En écoutant de tels sons, on tend à s’abstenir d’association fixe. Les esgourdes captent alors les accords de telle manière que chacun peut établir un monde par le biais de sa propre imagination. Personnellement, cela me fait penser aux vacances : le repos mental, le fait de ne pas se presser car il est impossible d’être en retard. Si vous aimez, définissez donc votre propre univers.

Compil’ mixée + compil’ :

En bonus, le liveset d’Upwellings lors du festival :

Bonne écoute.