Quand on vous annonce que des « vieux de la vieille » passent (aucune connotation négative la dedans) au Rex, fatalement, ça vous met l’eau à la bouche.
Et quand le line up se dévoile, laissant entrevoir Derrick May, Madben et Manu le Malin, vos oreilles vous signalent un orgasme sonique à venir.
Rajoutez au tout le fait qu’Astropolis se joigne au Rex pour organiser le tout, et là, c’est votre corps qui vous prévient d’un orgasme complet.

Vous l’aurez donc bien compris, Delighted était donc sur les rangs pour la « We Want to Rave On » organisée en collaboration avec l’AstroClub.

Et c’est parti!
Minuit pétantes (ou plus minuit et demie bien tapées), on se plie avec plaisir au même rituel : un bonsoir de rigueur à une équipe du Rex qui nous supporte toujours aussi bien, un passage obligatoire au vestiaire (oui, jeune teuffeur, une soirée « we want to rave on » va gravement te donner chaud), petit coup d’oeil à la time table, et hop, allons y !

Petite mise en jambes avec le Sonic Crew…
Et autant dire que le ton est donné d’entrée!
Du son aux sonorités plus que positives, de quoi donner un sacré sourire à l’assemblée qui se masse sur le stage (et oui, le Rex s’est rempli bien rapidement ce samedi!)
On vous laisse d’ailleurs un petit aperçu de ce que donne ce fameux Sonic Crew (qu’on espère revoir bien bien vite sur Paris!)

Sonic Crew – ASTROCLUB @ Rex Club – 30/11/2012 from Maxime Chermat on Vimeo.

Pendant que nous regardons impatiemment nos montres afin de ne pas louper la première baffe de la soirée « made in Madben », qui voyons nous s’installer tranquillement derrière les platines?
Monsieur Madben, qui contemple une foule du Rex déjà bouillante pour son premier live.
De la basse, du son clairement plus deep, mais un live d’une heure qui aura eu plusieurs mérites :
– Nous faire transpirer comme il se doit
– Préparer nos corps et nos oreilles aux deux papes qui suivent

Et oui, après 1 heure de live, pour les plus fatigués d’entre nous, le « calvaire » ne faisait que commencer… puisque Derrick May arrive!
Aucun round d’observation, la partie s’annonce musclée, rien qu’en sentant les bas nous remuer les tripes!
Une question nous taraude alors… Après un live d’une heure lourd en terme de basses (mais diablement efficace), le soundsystem du Rex tiendra t il après le passage des poids lourds May et Manu le Malin?

Premiers éléments de réponse en fin de mix de May.
2 heures de basses, 2 heures de rave, 2 heures de techno comme on redemande. Le pape nous aura ravi mais… aura donc fait sauter les plombs du Rex!
Bien peu peuvent s’en targuer, mais force est de constater qu’il y a eu bien de DJ étant arrivés à cette (belle) performance…

L’assemblée du Rex déserte t elle pour autant les lieux?
Que nenni, on l’attend, lui qui devient impatient à l’idée de pouvoir terminer cette grand messe techno… Manu le Malin prend le contrôle, et comme avec Derrick May, pas de round d’observation, c’est dans le dur qu’on rentre!
Nos oreilles averties en prennent un coup… et on déguste dès 5heures du matin… !
A 8 heures, les quelques survivants encore présents sont éreintés. Qu’en est il des Delighters? Fidèles au poste, nous sommes là, prenant la bonne parole (et surtout les bons beats) que nous diffuse Manu, un grand ancien de la planète techno… Mais comme toute chose a une fin, il est temps pour nous de nous retirer, sourire aux lèvres, pour un repos bien mérité!

Alors merci à l’Astroclub de nous avoir honoré de leur présence! Encore une fois, revenez quand vous voulez, on saura vous recevoir comme il se doit!
Quant au Rex, que dire à part merci pour nous avoir amené un line up qu’on ne voit pas assez souvent…
Et merci à ceux qui ont pris avec nous cette bonne parole techno… On se retrouve pour un dimanche soir au Rex qui s’annonce très, très lourd, foi de Delighter!