CHRONIQUE – Fin octobre, le label belge ressort dix morceaux de Steve Rachmad, publiés entre 2000 et 2004 sous l’alias « Scorp ». Un album qui foisonne de titres intemporels.

L’alias le plus célèbre de Steve Rachmad, c’est Sterac. Un nom sous lequel le Néerlandais tourne et produit beaucoup. On ignorait peut-être qu’en l’an 2000, l’artiste opérait aussi sous un pseudonyme : Scorp. Un alias, mais aussi un petit label où Rachmad produit ses tracks. Token a eu la bonne idée de puiser dans les releases de Scorp pour sortir une sélection de neuf morceaux, parmi lesquels un inédit. L’ensemble a été remasterisé.

Ce petit voyage dans le temps est réussi. Parce qu’il prouve que la musique produite par Steve Rachmad il y a quinze ans n’a pas vieilli. Loin de là. Energetix, New Energy, Take One… Bon Dieu, ces tracks n’ont pas vieilli. Un rythme effréné, des percussions de haute volée.

En techno, c’est toujours bon de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur. Pour s’assurer de ce qui ne vieillit pas, des morceaux immuables. Et on se dit que les maisons de disques devraient multiplier ce genre d’initiatives. Un coup de remastering c’est toujours une belle leçon d’Histoire.

1 / A1 – Atomitron
2 / A2 – Energetix
3 / B – Repaired
4 /C1–NewEnergy

5 /C2–OneSide

6 / D1 – Perdition
7 / D2 – Untitled v1*
8 / E1 – Malhela
9 /E2–TakeOne
10 / F – Crashed at the End