Il est des playlists que l’on a parfois envie de dédicacer à certaines personnes. À sa maman, à sa copine, à son professeur de gym suédoise, à son labrador chocolat. La playlist de cette semaine est dédicacée à Julien Jenny, notre bon et loyal rédacteur qui catapulte un article à la minute ces temps-ci. Et comme Julien a bon goût, il aime la techno plutôt sombre et rapide. Toujours soucieux de refléter la programmation des sorties parisiennes, la plus sombre de nos playlists  ne pouvait pas mieux tomber que cette semaine. Oui oui, ce week-end ça fait boom tchak boom boom tchak dans la capitale.

Join me in my dreams, my trip to fantasy
I’m floating on the waves, all is quiet and peaceful
As I open my eyes, I see a moonbow
Its colours moving, changing and rotating like a kaleidoscope
I’m not afraid


Jeudi 29 janvier:

Trevino – Uptight : le Rexclub reçoit le label Cracki qui a décidé d’inviter Trevino, artiste britannique notable qu’on voit rarement à Paris.


Vendredi 30 janvier:

DVS1 – Running : Zak Khutoretsky est un artiste techno incontournable, comme le montre ce morceau; vendredi il change son fusil d’épaule et nous offrira au Rexclub un set house qui promet d’être intéressant!

Art Department – Cruel Intentions : le duo canadien parcourt les quatre coins du monde en enchainant les festivals tous plus gros les uns que les autres; ils suivent les traces de Seth Troxler et Jamie Jones en venant jouer au Rouge Pigalle vendredi soir.

A Guy Called Gerald – How Long Is Now : pionnier de la musique électronique en Angleterre, l’œuvre musicale de Gerald Simpson a constamment évolué sans se préoccuper de son succès personnel. Un artiste aux multiples horizons musicaux que vous retrouverez vendredi au Badaboum.

Planetary Assault System – Angel Street : c’est l’alias principal de Luke Slater, avec lequel il a le plus marqué l’histoire de la techno depuis 15 ans. Il joue à l’Electric vendredi aux côtés de Lucy (le patron de Stroboscopic Artefacts), Talismann et Anetha. Notre soirée coup de cœur du week-end.

Talismann – Mars Wars : on reste sur cette soirée à l’Electric avec un morceau du néerlandais Talismann.


Samedi 31 janvier:

Âme – Rej : le duo allemand n’est plus à présenter. Ce morceau encore moins. Frank Wiedemann joue samedi à l’Espace Pierre Cardin aux côtés de David August, Dj Yellow et HollSön.

Onur Özer – Orion : Ce stambouliote d’origine a fait de la techno sa demeure et vous y conviera une fois de plus le temps d’une nuit. Au Rexclub et à ne manquer sous aucun prétexte !

Voiski – Ad Infinitum : Unforeseen Alliance est le tout nouveau projet live du label de Zadig  Construct Re-Form qui réunit 4 des figures les plus marquantes de la techno française actuelle: Antigone, Birth of Frequency, Voiski et Zadig. Ils joueront à La Machine du Moulin Rouge aux côtés des belges de Bepotel et des français Shlømo, Loner et CLFT Militia.


Dimanche 1er février:

Nina Kraviz – Desire : pour clôturer le week-end et commencer le mois de février, le Rexclub nous propose de faire la fête jusqu’au lundi matin devant la belle Nina. Des fins de semaines comme ça, on en veut toute l’année.