Dans la vie, il faut faire des choix. Des choix pour voir vers où on va, mais aussi pour définir quel genre de personne on est. Dans le milieu de la fête, il y en a deux sortes. Les consommateurs, qu’on peut appeler aussi « random », qui viennent avant tout pour prendre et profiter puis s’en aller. Pour les autres, je n’ai pas de nom officiel, mais on peut les définir. Ce sont des gens qui ouvrent les yeux et attachent de l’importance à comment les choses sont faites, à pourquoi les choses sont là et à quels effets cela a sur eux. Ce sont des personnes sensibles et généreuses pour qui donner n’est pas une manière de recevoir, mais une façon de faire ce qui est juste à leur niveau.


Romain Play, ça c’est une personne qui sait donner

La fête prend une place importante dans la vie de beaucoup de gens, pour certains, elle fut même un élément salvateur. Combien de personnes revendiquent « Techno saved my life » ? Car elle est un moment où les gens sont ensembles, elle est un moteur de tolérance et d’ouverture et l’instigatrice d’une vision de paix. Dans une fête, nous sommes tous égaux, car le bonheur et la plénitude transcendent nos différences. Comprendre ça, c’est ne jamais pouvoir revenir en arrière, ne jamais pouvoir consommer sans rien apporter. Quand vient le moment où l’on réalise cela, on mesure alors la responsabilité qui nous incombe. Chacun à notre échelle, nous somme les garants de ce moment de paix et de partage, de cette idéologie de plaisir et d’amour.

À Paris, une bande d’idéalistes un peu tarés (mais on l’est tous) se sont mis en tête de créer des évènements autour de ces thématiques. Exit la volonté de « berliniser » Paris le temps d’un événement ou d’offrir une vue à couper le souffle. La but était tout autre et les résultats sans appels (voyez plutôt par ici). Mais manque de bol, tout est tombé à l’eau et le projet si bien entamé s’est finalement retrouvé menacé d’extinction (Par des c****rds de businessmen en papier mâché).

Leur magnifique "plage" qu'ils laissent derrière eux...

Mais rien n’est perdu, car cette chute n’est qu’une opportunité. Une opportunité pour tous ceux qui partagent cet état d’esprit de s’investir à leur tour et de quitter la sphère des consommateurs bêtes et méchants. Vous avez aujourd’hui la possibilité de participer en amont à la création de ces événements via la plateforme de crowd funding KissKissBankBank. En apportant une contribution financière, vous faites alors partie de l’association mais aussi de l’une des premières fêtes participatives. Vous quittez votre rôle de client pour devenir un acteur privilégié (tout ça pour 10 balles…).

Je ne vais pas vous expliquer en détail le projet, ils le font très bien eux-mêmes, mon rôle à moi est tout autre. Outre déblatérer des considérations philosophiques sur la teuf, je me suis donné comme mission de pousser les gens à participer à cette belle initiative pour les bonnes raisons. Faire en sorte que si l’un de vous donne, qu’il ou elle sache, qu’il ou elle ne soutient pas seulement un projet, mais un état d’esprit, une certaine idée de la vie, de l’entraide et de la justice. Certains trouveront cela un peu grandiloquent et exagéré, mais d’autres se remémoreront l’incomparable sentiment de se tenir auprès d’une foule en se disant « je me sens bien » et réaliseront que rien de tout cela n’est surestimé.

Soutenir l’Alter Paname, c’est soutenir la différence !

POUR FILER DES BOYARDS ET EN SAVOIR PLUS SUR LE POURQUOI DU COMMENT C’EST PAR ICI