EP – En cette nouvelle année 2021, le virtuose producteur français, à la technique inclassable, continue de nous accompagner en cette période difficile. Souvenez-vous, en 2020 déjà, Arnaud Rebotini utilisait son temps de la quarantaine à produire des mixs et remixes pour nous aider à combler le manque des clubs. Sa discographie s’agrandit aujourd’hui avec son nouvel EP Shiny Black Leather, aussi brutal que 2020.


On observe les lumières qui scintillent et reflètent la pâleur des visages. On admire les corps qui s’agitent, se trémoussent et se dandinent d’une manière déterminée. On se remémore nos vieux souvenirs de ces nuits sombres confortées par la chaleur émanant de ces corps échauffés. On ressent une certaine mélancolie à travers les images aux pixels et aux grains prononcés. On découvre l’univers et le style du nouvel EP d’Arnaud Rebotini. On remet le clip au début et on appuie sur play. On ré-écoute. En boucle.

Sorti en janvier 2021 sur le label allemand Mannequin Records, Arnaud Rebotini a souhaité démarrer cette nouvelle année avec férocité à travers son nouvel EP Shiny Black Leather. De retour dans un style sombre et brutal que l’on peut contempler avec le clip vidéo, l’artiste pousse à l’extrême un mix entre musique électronique moderne et ses influences 80’s. Composé de quatre titres où divers styles musicaux s’entrelacent. De l’EBM au post-punk en passant par l’électro-goth, Arnaud Rebotini nous plonge tête baissée dans une mer froide bercée par l’obscurité des profondeurs.

“De la musique de club pour ceux qui n’aiment pas la dance music. Une sorte de flashback de ses mixes durant les années Pulp ou la techno de détroit se mixait en noir et ou l’Underground résistance rencontrait Sister Of Mercy.”

Gwendoline Chapelain, une feroce RP

À Suivre : Facebook, Instagram, SoundCloud
À se procurer : Bandcamp