Un dj set mémorable à la Machine du Moulin Rouge le 9 mars dernier, suivi d’un autre dj set tout aussi marquant à la Boiler Room en avril. Rødhåd nous a pas mal fait danser ces derniers mois, alors forcément on est à l’affut de tout ce qu’il pourrait encore nous apporter.

L’EP Spomeniks qui sort dans quelques jours n’a pas échappé aux oreilles des Delighters. Et c’est en Belgique que l’allemand s’est réfugié pour sortir cet EP, sur le label Token (lancé par Kr!z en 2007).

Un EP aussi sombre que la profondeur de sa barbe. Il aurait aisément pu être la bande son d’un film d’horreur tant les sonorités sont angoissantes et vous mettent sous pression. A la limite de se sauver pour éviter la torture physique infligée. Mais non, on est resté, on voulait en savoir plus sur ce son de génie. Parce que c’est le genre de torture qu’on aime. Écoutez le entièrement et avouez que vous avez, vous aussi, senti votre cœur s’accélérer.
Rassurez-vous, les deux premières minutes du dernier morceau Energomash sont un peu moins violentes que les deux morceaux précédents, elles permettent de reprendre son souffle tranquillement. La suite d’Energomash vous réchauffera les cœurs, c’est la fin du carnage.

Pat Vollmer a profité de la sortie de cet EP pour vous faire visiter Buzludzha, qui en plus d’être un titre de l’EP, est un monument abandonné, situé au sommet d’une colline d’un parc national bulgare.
Bon voyage !

Du coup on en a profité pour faire des recherches sur Energomash qui se trouve être un site constructeur de propulseur de fusées situé à Moscou, et Spomeniks qui serait un mémorial de la Seconde Guerre Mondiale situé en Croatie. Rødhåd, une explication à donner ?