DÉCOUVERTE – Passionné de musique électronique, notamment de rominimal, Victor Gasparac (allias Viktor Zer) a créé en 2018 son collectif et label, Nautilus Music. Nous avons plongé, avec lui, dans les profondeurs de ce beau projet, qui a déjà attiré un bon nombre de grands artistes venus de Roumanie, terre sainte de la micro, ou d’ailleurs…

Pendant la lecture, on vous recommande l’incroyable dernier podcast du label, enregistré en live, et signé Robert Apetrei.

THIBAULT : Hello Victor, merci d’avoir accepté de parler de Nautilus Music avec nous. Comment t’es venue l’idée de créer ton label ?

VICTOR : Hello Thibault, merci de me donner l’opportunité de répondre à tes questions. C’est un plaisir d’échanger avec toi. Nautilus Music a été créé sur la base d’une volonté de proposer une offre nouvelle. Notre pilier le plus développé à ce jour est l’événementiel. D’abord, créer une ambiance visuelle liée au monde marin. Lors de la majorité de nos événements nous avons la chance d’avoir des artistes autres que des DJs : les créateurs vidéos. Ceux qui, par l’image, vous plongent dans un univers. En l’occurrence, le bleu et les profondeurs marines. Aussi, une direction artistique musicale avec des associations parfois saugrenues mais qui font sens dans le développement de la soirée. Un début par cette fameuse rominimal et une fin par un artiste plus éclectique, parfois avec un BPM plus élevé. Également, nous développons le format « 3h-3h » avec deux artistes plutôt proches, majoritairement roumains, pour le moment. Notre dernier en date, Vlad Arapasu et Charlie. Ils se sont succédé et le rendu fût excellent. Un de nos meilleurs souvenirs à ce jour. Notre volonté est donc de proposer de la singularité dans des secteurs différents.

Sublee, à une Nautilus Invite

T : Nautilus Music a invité pour ses événements Andrei Ciubuc, Cezar, Lizz, Arapu et bien d’autres comme Sublee ou encore Vlad Arapasu et Charlie. Quels sont aujourd’hui les artistes que tu rêverais de voir derrière le deck pour les prochaines soirées ?

V : J’aimerais voir des artistes peu connus, très jeunes ; que des nouveaux producteurs, afin de proposer quelque chose de toujours plus singulier. Et mettre en lumière aujourd’hui ceux qui feront demain. Nous le faisons déjà avec notre série de podcast. La scène minimale en général regorge de talents, surtout celle française. J’aimerais les voir dès maintenant sur nos plateaux. Cela nécessite de demander à notre public une totale confiance, afin qu’il se déplace. L’objectif serait donc de tourner les spots vers ce qui tend à exister.

T : Le label est résident à La Saladerie, peux-tu nous en dire plus sur ces événements ?

V : La Saladerie est née d’un souhait de plusieurs copains d’organiser et jouer ensemble, en parallèle de nos projets respectifs. On retrouve le résident fondateur du Sarcus Festival, Mad Pablo. Un super selector, orienté vers les sonorités electro-trancy. Les deux enfants terribles de chez RMMT, excellents selectors également, avec un vibe house-électro-minimale puis nous, Nautilus Music, Santucci et moi-même, avec notre minimale et ses déclinaisons. La direction artistique brasse large, à l’image de notre réunion. D’un point de vue plus personnel, elle permet à Nautilus Music de s’ouvrir d’avantage et proposer des plateaux que nous ne proposerions pas sur notre série actuelle d’événement, Nautilus Invite. Enfin, La Saladerie s’organise le jeudi. Notre volonté est de faire vivre ce jour, parfois étouffé par tous les événements du week-end.

T : Organisation d’évènements, booking d’artistes… mais est-ce que le Nautilus 001 va émerger bientôt ?

V : Le Nautilus 001 est prêt. En exclusivité pour Delighted nous allons vous en révéler quelques éléments. Il s’agira d’un Various Artist. Deux étrangers, deux français. Vous parlez plus haut du podcast de Robert Apetrei, il sera sur ce Various Artist. Autre indice : la seconde personnalité a joué lors d’un de nos événements en 2019. Nous avons hâte de mettre cette première release à disposition des oreilles de chacun. Ce sera une sortie vinyle.

En parallèle, notre résident Santucci sort un très bel EP digital à venir en avril sur Stamp Records, label de Petit Batou. Avec notamment un remix de Chiodan, autre exclu pour Delighted.

T : Nautilus collabore avec Crazyjack pour la prochaine soirée du Seguin Sound (reportée pour le moment), est-ce une association éphémère ou y-a-t-il des envies communes pour le futur ?

V : L’association avec Crazyjack nous apparaissait naturelle. Nos directions artistiques rencontrent plusieurs convergences. Nous allons voir comment se déroule cette première collaboration. Rien n’est à exclure pour l’avenir. Pour cette première, nos invités, hormis les résidents respectifs (ndlr : Grego G et Viktor Zer), sont Cap et Suciu. Ils ont sorti un très beau podcast pour vos confrères de Trommel. Un bel avant-goût.

T : As-tu d’autres projets pour le label ?

V : Tout d’abord, et de manière générale, poursuivre l’aventure. Ensuite, d’avantage développer les sorties. La release numéro deux est quasi prête. Aussi, nos événements sont beaucoup en club. Pourquoi pas les envisager hors des clubs afin d’élargir notre offre et faire vivre notre ambiance marine ailleurs. L’océan est la limite.


Nautilus Music s’associe à Crazyjack pour la prochaine soirée au Seguin Sound. Viktor Zer, accompagné de Cap et Suciu (en B2B inédit !!) ainsi que Grego G, feront trembler l’ile de la Seine Musicale jusqu’au petit matin. L’événement est gelé pour le moment mais Nautilus Music et Crazyjack devraient annoncer une nouvelle date prochainement.

Un immense merci à Victor pour ses réponses, son temps et les belles infos exclusives dévoilées pour Delighted. Nous avons hâte de danser sur le premier EP de Nautilus Music.


Suivre Nautilus Music : Facebook / Soundcloud / Instagram