INTERVIEW – Vous avez sans doute eu le vertige la semaine passée si vous avez vu passer dans vos stories les vidéos de l’ouverture du Summer Of Pop, un Rooftop XXL sur le toit de la Tour Montparnasse. Derrière ce coup de maître se trouvent l’équipe du Sacré, les agences Magic Garden et Zygo.Matiques, nous avons ainsi eu envie d’interroger Martin du Sacré sur le montage de cet open-air hors-norme. Rendez-vous au 7ème ciel !

_________________________________

TF : Hello Martin, ravi de te recevoir sur Delighted pour parler de ton nouveau projet : un Rooftop de dingo lancé la semaine passée et qui s’appelle « Summer of Pop », sur le toit de la tour Montparnasse, rien que ça ! Comment est venue l’idée de monter ce rooftop si spécial, c’est un peu insensé de penser organiser un rendez-vous régulier dans un lieu pareil, non ?

M : Hello, merci à vous. Yes, on est super content de pouvoir faire des choses sur cette terrasse. C’est un projet un peu fou car tout s’est fait en last minute. L’agence Magic Garden, qui exploite la tour, nous a proposer de monter des événements avec eux. Le délai était super serré, mais quand tu visites un spot comme ça tu te dis que tu ne peux pas passer à côté et ne rien tenter.

TF : Comment ça se passe pour planifier un tel évènement, y’a-t-il des contraintes techniques particulières à jouer si haut ? (plus de 200m de haut)

M : Tout est particulier sur un rooftop aussi haut. A 220m de haut, il peut y avoir beaucoup de vent, ce qui complique l’installation du matos, on ne peut pas installer n’importe quoi. Ça complique l’utilisation de platines vinyles par exemple, mais aussi la diffusion du son qui peut se propager très rapidement dans l’air. On doit monter au 56eme étage puis terminer à la main les 3 derniers étages pour arriver sur le rooftop, c’est sportif ! Rien que changer un fut de bière devient une vraie galère. J’en profite pour glisser un gros bravo aux équipes qui se donnent énormément pour bosser avec les contraintes que ça impose. Mais profiter de la plus belle vue de Paris, ça n’a pas de prix.

TF : Comment s’est passée la première et à quoi doit-on s’attendre en terme de programmation pour les prochaines semaines ?

M : C’était une très belle première soirée avec MYD qui ouvrait. Grosse énergie, on arrive vraiment à créer un esprit « club » sur le plus haut rooftop d’Europe. C’est plutôt magique, tu as l’impression de danser dans les nuages. On retrouvera tout le long de l’été des artistes comme Zimmer, Jean Tonique, Betty mais aussi le collectif Friendsome qui invite tous les jeudis la crème de la nouvelle scène parisienne.

TF : Paris et sa banlieue voient éclore une multitude d’open-air cet été avec le contexte sanitaire, penses-tu qu’il y a de la place pour tout le monde, d’autant que certains clubs commencent aussi à rouvrir ?

M : Carrément !! Je suis plus que partisan de voir Paris et sa banlieue proposer de nouvelles choses. Pour moi, on va dans le bon sens. Plus il y aura des événements cool, plus on motivera du monde à adhérer à notre scène et culture et à ce que l’on propose. Il n’y a rien de plus chiant que de sortir toujours au même endroit. On a besoin de voir de nouvelles choses, des nouvelles expériences, découvrir, mais on a aussi besoin de temps en temps de retrouver nos habitudes… il en faut pour tout le monde. Si Paris n’avait que 2 ou 3 bonnes soirées par soir, ça serait vraiment ennuyeux pour tout le monde et personne ne voudrait y sortir. L’exemple de Berlin est parfait. Il y a des milliers de bonnes ambiances tous les soirs et pourtant je n’ai pas l’impression que les différents espaces se marchent dessus. 

TF : Le Summer of Pop sera ouvert jusqu’en septembre, allez-vous chercher un autre lieu pour poursuivre le concept ensuite ou vas-tu te consacrer exclusivement au Sacré sur la fin 2021 ?

M : Pour le moment on est encore dans la phase de lancement, mais c’est un concept qui nous chauffe bien, on serait content de pouvoir continuer le plus longtemps possible !

TF : Si tu avais le choix, toute contrainte administrative ou technique mise à part, dans quel lieu rêverais-tu de dupliquer le concept ? Et avec quel DJ pour l’ouverture ?

M : J’aime beaucoup l’idée d’un rooftop de gratte-ciel. Alors pourquoi pas faire ça à Top Of The Rock à NYC avec mon pote Jacques Renault.

TF: La pandémie est un problème réel pour tout le monde de la nuit et les patrons de clubs comme toi, et en même temps sans la pandémie tu n’aurais sans doute pas monté ce projet : quel regard portes-tu en tant qu’organisateur sur les 18 mois écoulés ?

M : C’était une épreuve moralement compliquée comme pour beaucoup de monde d’ailleurs… On fait un métier de passion ou l’on trouve notre énergie et notre kiff quand on voit le fruit de notre boulot sur les dancefloors. C’était dur et ultra frustrant d’être fermé aussi longtemps. C’est pourquoi on a développé Sacré Radio. C’était pour nous la seule façon de pouvoir continuer à faire quelque chose et diffuser et défendre la musique qu’on aime.

TF: Merci à toi et à très bientôt sur le plus haut rooftop d’Europe !

M : Avec plaisir !

________________________________

Billetterie Summer Of Pop Ici

Suivre Summer Of Pop FACEBOOK / INSTA