MICRO – A-t-on besoin du soleil écrasant de Roumanie pour profiter de sa musique ? C’est la question que s’est posée la rédaction à l’approche de Pisica samedi prochain.


Alors que certains érigent la micro-house comme exclusivité des pays de l’Est, nos amis de Pisica (« petit chat » en roumain) n’en démordent pas moins : les parisiens auront de la micro-house, qu’il pleuve, neige ou grè(ve)le. Le rendez-vous, c’est ce samedi 14 Décembre, de 23h à 10h.

  • Un nouvel hangar, légal.
  • L’installation sonore, préparée par Fonktion sur du D&B.
  • Le line up : international et éclectique.

Le tout dans l’ambiance qui les a fait connaître : familiale. On retrouve assez vite les ingrédients des festivals de Roumanie tant aimés par le public français. Une marmaille d’amateurs de sons plafonnés à 130 bpm en galipettes sur le sable. De quoi intriguer les moins curieux de ce genre musical.

Un petit chat qui importe la scène micro underground à Paname

Le slogan phare de Pisica

Ces moins curieux, justement, pourquoi ne se laissent-ils pas tenter par la micro-house ? Le plus souvent par peur de l’inconnu.

Ils oublient leur début tâtonnant avec la techno. On connait tous ce pote avec un avis tranché « c’est tout le temps la même chose / une heure ou deux; ok…mais pas toute une soirée ». Les commentaires sont souvent les mêmes pour notre chère micro-house : lent, répétitif, lancinant.

Avant de te convaincre pour de bon, laissons de côté la techno le temps d’un article. Elle aura sa place sur la deuxième scène de cette Pisica avec :

Lire cet article, c’est avant tout vous faire découvrir ce genre, alors on arrête de parler de la techno boum-boum. Concrètement, quoi de mieux qu’une playlist pour se laisser guider ?

Vinyl Speed Adjust

Ricardo Villalobos, [a:rpia:r] ou encore Barac ; nombreux sont ceux bluffés par le talent du duo roumain. Le pseudonyme ne l’indiquant pas, ils sont fans de vinyle, puisant inlassablement dans l’underground de leur scène à coup de 33 tours.

Un album éponyme sorti sur VSA Records à la fin 2015 marque un tournant. Les sorties s’enchaînent. Drumma, Inwave Inprint ou Animæ Ltd; c’est un sans faute pour le duo.

We want to be healthy, inspired, and to accomplish as many good things as possible when it comes to music.

Une interview sur Moeko, montrant la simplicité des deux artistes

Les artistes roumains sont toujours de bons conseils pour d’ors et déjà se mettre dans le bain en toute sérénité entre rythmique, break de la techno, et douceur de la house.

Dénicheurs de Louis d’Or, C’est Breakpoint qui gagne la palme, sortie en 2015 sur l’EP Mood and Traits du label Inwave Inprint.

iO (Mulen)

Donnez moi un I! Donnez moi un O. IO! IO!

L’homme ayant fait s’accoupler l’iOs d’Apple et Mulan ? On stop les conneries, cet Ukrainien copropriétaire de Mulen Records est un pillier du genre.

Armé d’une formation classique, il s’imprègne du jazz pour composer avec précision. Rien est laissé au hasard : il raffole des syncopes – contretemps pour créer un décalage-, du classicisme des musiques bien faites, et fuit comme la peste les volontés futuristes de certains artistes.

C’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure micro

Très certainement sa grand-mère

C’est Yaya lui-même qui le dit sur Decoded Magazine : s’il fallait n’écouter que cinq producers la prochaine année, iO Mulen serait le premier de la liste.

Continuons cette playlist avec un track portant bien son nom : Pills on Hills. Ne te laisse pas berner par la vocale obsédante, c’est la boucle qui te fera bouger sans relâche. Disponible sur Mulen Records depuis avril dernier : en un mot, clique.

Miroloja

Petit à petit, les français pointent le bout de leurs nez dans ce line up. Un duo de frères franco-italien vient s’ajouter à la ligne de départ. Gianni et Julian ont une conception presque religieuse de la musique, comme en témoigne cet interview pour Tzinah Records.

Ce que j’aime dans la microhouse, c’est le côté mental. Intense, profond, mais aussi physique. On peut trouver des similitudes dans le Jazz, le Hip Hop, la Dub… Il n’y a pas de limite, on ne peut pas l’expliquer. C’est de l’écoute, perçu comme une expérience. Presque spirituel.

Gianni

Lorsque j’ai du choisir un de leur track, je me suis senti obligé de partager Shifou Me. Sorti sur le label NG Trax, c’est un vinyle en seulement trois morceaux pour découvrir tout un univers. Pendant que les anglais googlisent le verbe to shifou, on a une petite idée du sens.

Shi…Fou…Me…Gagné.

SAAR

L’un des fondateurs de ces évènements micro à Paris, c’est lui. Se produisant principalement devant son public, il a fait les closing des plus grands noms du genre. Petre Inspirescu, East End Dubs, Ada Kaleh România en triple B2B avec Nu Zau et Sepp, Barac, Priku, Crihan… La liste est longue.

Voilà un petit extrait d’une Pisica estivale, aux côtés de Joel Rakoto. On se croirait presque 2000 kms plus à l’Est.

HLE

La deuxième tête pensante du collectif, c’est Benjamin aka HLE. Il porte ce projet depuis 2017 maintenant, avec une envie : apporter la micro-house dans la culture parisienne des hangars. Un pari osé. Les soirées sont pourtant de plus en plus fréquentes, comme un rendez-vous pour les amoureux de la house. Ses évènements sont en quelques années devenues LA référence pour les géants de la micro. Un pari réussi.

Associer micro et warehouse, à Paris, personne ne l’avait fait. Il fallait combler ce vide.

Benjamin aka HLE
Crédit photo : Arthur Lacour

Retrouvez toutes les infos ici

Vinyl Speed Adjust – Dissonant Frames

Vinyl Speed Adjust – Midnight Runner (Visionquest 2016)

Vinyl Speed Adjust – The Grind (Valentino Kanzyani Remix) [Drumma]

iO (Mulen) – Goliath [SM005]

iO (Mulen) – Dubrute

iO (Mulen) – At Seventeen [BERGAMON10]

Miroloja – Tenor [OLOREC002]

Miroloja – Sakade

Et un peu de techno pour finir…