DÉCOUVERTE – Qu’elle soit deep, acid, disco ou micro, Johary aka Brother in Crime est un féru de la house depuis bien des années. Plus précisément, depuis juin 2019, sa passion a vu concrètement le jour au travers d’une chaîne de podcast 100% house, plastic/vibes.


Un projet mélodieux aux valeurs sincères, plastic/vibes promeut des DJs émergents, méritants une lumière plus lumineuse sur leurs talents. Toutes les 3 semaines, un podcast sur la chaîne Soundcloud est publié, offrant au public français des douceurs étrangères. Afin d’en découvrir davantage sur Johary et sa chaîne, nous lui avons posé plusieurs questions. Rencontre.

Tout d’abord, un grand merci à toi Johary, de répondre à nos questions.

FLORA : Peux-tu nous raconter l’histoire de ce projet ? D’où t’es venue l’idée et l’envie de créer cette chaîne ?

JOHARY : Ça faisait des années que j’avais envie de monter un projet musical mais je ne savais pas exactement quoi. Cela fait maintenant plusieurs années que je suis un amoureux de la house et n’écoute quasiment que ça. Paradoxalement, c’est après une soirée This Is Techno au Petit Salon à Lyon en Avril 2019 que j’ai décidé de sauter le pas et monter concrètement ce projet 100% house.

F : Pourquoi ce nom de chaîne ? Y a-t-il un lien ou une référence envers quelque chose de particulier ?

J : Le nom fait référence à la track de disco classique japonaise “Plastic Love”de Mariya Takeuchi. Étant donné qu’il s’agissait d’un projet musical, je trouvais que “plastic/vibes” sonnait mieux.

F : Amoureux de la House : quels sont les DJs et/ou producteurs qui t’ont le plus inspirés ?

J : Oula, la liste pourrait être très très longue mais en vrac : Detroit Swindle, DJ Sneak, Cinthie, Big Miz, Mézigue, Mall Grab, Chaos in the CBD, DJ Tonka, Peggy Gou, La Fleur.

F : Comment choisis-tu les artistes pour un podcast ? Quels sont tes critères de choix ?

J : Je choisis uniquement des artistes dont j’admire et respecte le talent et goûts musicaux en tant que producteur et/ou DJ et que je suis depuis un certain temps. Néanmoins, je commence de plus en plus à digger des artistes que je ne connais pas quand j’ai une idée précise en tête. Par exemple, je m’intéresse particulièrement à la scène Russe en ce moment.

F : Tu promeus des talents émergents mais encore trop peu connus en France, qu’est-ce qui te donne envie de leur offrir cette lumière ?

J : Je trouve ça plus intéressant de choisir des artistes qui osent des choses et qui, peut-être dans quelques années, connaîtront une ascension fulgurante plutôt que des DJs déjà bien établis qui n’ont plus grand chose à prouver. Néanmoins, plus la chaîne gagne en notoriété, plus je peux tenter ma chance auprès de talents que je n’aurais pas pu approcher au début, mais dans tous les cas, il n’y aura jamais de gros artistes house tels que The Black Madonna ou Ross From Friends (à part peut-être pour les dates anniversaires qui sait).

F : Je suppose que tu dois beaucoup chiner pour mettre en avant des artistes en pleine essor dans la musique électronique, privilégies-tu les chaînes de musiques telles que SoundCloud, Youtube, ou plutôt les boutiques de disques à vinyles ?

J : Internet (SoundCloud/YouTube/Bandcamp) reste ma mine d’or privilégiée pour trouver de nouveaux artistes. Quand je vais chez le disquaire, c’est plus pour kiffer et découvrir des vieux disques dans les bacs de seconde main plutôt que dans le but de trouver de nouveaux artistes qui ont le vent en poupe.

F : Cette chaîne est-elle un projet que tu gères à côté d’autres activités ou est-ce ta principale occupation ? Travaillant seul pour la chaîne, comment arrives-tu à t’organiser pour tout gérer ?

J : plastic/vibes est un side project à but non lucratif donc je ne peux évidemment pas en faire ma principale occupation. C’est vrai qu’avec un taff à côté, ça devient compliqué de tout gérer mais j’y consacre généralement au minimum tous mes dimanches.

F : Quels sont les objectifs futurs que tu souhaites atteindre avec plastic/vibes ?

J : Je me suis pas mal posé la question récemment. Je pense que plastic/vibes restera un pure player de podcasts et ne fera que ça (pas de PREMIERE, etc) pour le moment. Sinon, les objectifs concrets à moyen terme, c’est d’atteindre les 1K followers sur SoundCloud, avoir une cinquantaine de nationalités sur le podcast et commencer à inviter les premiers DJs français (car c’est la famille quand même).

F : Si tu pouvais décrire plastic/vibes en trois tracks, quelles seraient-elles ?

J : Je déteste ce genre de questions car c’est trop difficile de choisir ahah! plastic/ vibes c’est de la house underground, envoûtante et chaleureuse, du coup je dirais :

KHALK – Only One Thing (Original Mix)

Lazare Hoche & S.A.M – The AR

Harvington – It’s For Me

F : Quels sont les 3 artistes house à découvrir selon toi ?

J : Tiens, on va mettre en avant la scène féminine. Ces trois-là grimpent en flèche en ce moment :

Tereza

KAMMA

AliA


À suivre de près : Facebook, SoundCloud, Site