LP – On n’arrête pas un producteur en marche et c’est avec un nouvel LP sorti aujourd’hui, qu’on découvre ou redécouvre le talentueux Paul Cut. Ce petit génie de la House continue sur sa lancée et ne cesse de sublimer chacun de ses tracks. Depuis 2016, où il a intégré le label Popcorn Records avec un premier EP « Basement Jam » sorti en vinyle, il a su attirer les foules et satisfaire les curieux puisque ses collaborations s’enchaînent. Chez Damier ou encore Larry Heard, il a su trouver sa place auprès des plus grands tout comme dans des festivals mondiaux, DGTL mais aussi Glastonbury. Pour leur dix ans, Popcorn Records est ravi de mettre à l’honneur cet artiste qui nous propose de nouvelles productions sous l’entité « Le bal des douaniers« . Music On !


Un an aura servi à ce compositeur hors-norme pour raviver nos sens et délivrer les huit tracks que composent son LP. Une fraîcheur incontestable qui nous titille en même temps qu’on défile les différents sons.

La side 1 démarre en trombe avec une Intro Cut aux douces nuances, intrigantes mais en même temps excitantes, qui annonce clairement la couleur. On a hâte de poursuivre et de rentrer dans le vif du sujet. Caparadise continue sur sa lancée et nous plonge dans son univers improbable.

Le voyage est loin d’être fini puisqu’on se lance corps et âme dans la side 2. Zebulon Neon est un mélange de bonne humeur relié à une touche enivrante de good vibes. Le genre de track qui nous donne un bon mood dès le réveil et qui nous poursuit tout le long de la journée. Plus sobre mais tout aussi intéressant, Boug Room a ce côté détaché, libre qu’on apprécie découvrir.

Avec un titre comme Les Gars Si, on a envie de se lâcher et de foncer tête baissée loin très loin mais pourvu que l’arrivée soit bonne. PPSB se lance doucement mais sûrement et nous entraîne dans sa ronde. Un son inspirant qui donne envie de l’écouter sans relâche.

Paul Cut se délivre complètement sur sa dernière Slide, Tipsy Glisse est un régal qui démarre doucement et s’accélère tout d’un coup. Une glissade dans laquelle ce magicien n’hésite pas à revenir aux sources et à montrer à son public qu’il sait être naturel sans superflu. En conclusion, Zut Flute fait bien le taf, on apprécie cette mélodie et ce slow beat, une fin de bal comme il se doit pour rappeler à tout le monde que la fête n’est jamais finie

En Bonus sur la version digitale, deux tracks supplémentaires à découvrir sans plus tarder ….


Pour se procurer le vinyle « Le bal des douaniers » rendez-vous sur Synchrophone sorti vendredi 24 avril.

Pour se procurer la version digitale « Le bal des douaniers » rendez-vous ICI

Pour écouter Le bal des douaniers rendez-vous sur la page Souncloud de Paul Cut et Popcorn Records