Le 25 septembre dernier fut larguée la dernière bombe du célèbre duo Pan-Pot. Sorti chez Second State Audio, le label fondé par le duo en avril dernier, Grey Mattervous fera décoller le cul de votre fauteuil en un rien de temps. Pour la quatrième sortie de l’écurie allemande, Pan-Pot confirme que Second State figure aujourd’hui parmi les labels techno à surveiller de près. Après deux EP plus que convaincants signés par les méconnus mais pas pour autant dénués de talent, Clint Stewart et Hinz & Ruhmhardt, Pan-Pot prend le relais et délivre un EP composé de deux tracks sombres à souhait.

L’EP s’ouvre sur Grey Matter, un titre très sombre de par son kick imposant et sa basse ronde. Sans rien gâcher, les hi-hats roulent sur les synthés caverneux tout au long du track. Ne vous laissez pas berner par le titre, qui aurait peut-être dû s’appeller Very,Very Dark Matter. Mon instinct me dit que Grey Matter risque de se faire entendre dans les clubs taciturnes européens dans les mois (que dis-je, semaines !) à venir.

La deuxième face apparaît comme une bouffée d’air frais, mais on réalise rapidement que c’est un nouveau subterfuge du duo allemand. Sur une base traditionnelle de kicks imposants et shakers qui maintiennent l’énergie au plus haut niveau imaginable, les synthés évoluent lentement et jouent avec nos nerfs sans jamais atteindre le climax tant espéré. Avec Substance, les membres de Pan-Pot nous montrent qu’ils savent ce que représentent les moments de tensions sur un dancefloor. Du début à la fin, ce titre nous donne envie d’entendre encore plus sans jamais nous donner satisfaction d’avoir atteint le point ultime du track. C’est du génie, et ça risque de beaucoup nous plaire (nous énerver également), le jour où elle sera jouée devant une foule.