INTERVIEW – Quel honneur de recevoir le fameux duo MIDNIGHT VICES ! L’association de CARAVEL et DRVSH est un projet récent d’un an qui a déjà su faire parler de lui en peu de temps et en bien (comme vous pouvez vous en douter). Beaucoup de leurs tracks sont devenus des classiques, la plupart écoutés des dizaines de milliers de fois sur SoundCloud, mais également joués par les plus grands artistes de cette époque comme I HATE MODELS, REBEKAH, HADONE et j’en passe. Ces deux passionnés de musique électronique ont pris le temps de répondre à quelques une de nos questions pour notre plus grand plaisir, mais aussi pour le vôtre !


Trystan : Salut Midnight Vices! Tout d’abord, merci à vous deux pour les mots que vous nous accordez. Avant de commencer, pouvez-vous vous présenter rapidement?

Midnight Vices (Sam) : Hello, merci à toi. Nous sommes un duo originaire de Lyon. On s’est rencontré il y a presque 3 ans au détour d’une soirée que Loïc (DRVSH) organisait et à laquelle j’ai été invitée pour jouer. 

T : Vous formez un duo mixte, plutôt original, qui ne laisse pas le public indifférent. Comment avez-vous été amenés à lancer cette collaboration ? 

MV (Sam) : Un peu par hasard, Loïc m’a filé un coup de main sur un de mes tracks. A vrai dire, on ne sait même pas comment on a commencé à produire ensemble mais le résultat était plutôt fun. On a fini sur un son acid qu’on a décidé d’appeler Buffone, clown en italien (ce qui souligne vraiment l’autodérision sur laquelle on était).

T : Le projet Midnight Vices est une belle réussite jusqu’à maintenant. Quelle est l’origine de ce projet ? Qu’est-ce qui a marqué votre début ?

MV (Sam) : En quelques semaines on avait déjà terminé 4 tracks, on a donc décidé de former un duo plutôt qu’une simple collab’. L’idée c’était vraiment de ne pas se prendre la tête et de faire ce qu’on voulait avec notre musique. Quelques mois après la sortie de notre premier EP Disorder, j’ai reçu des messages de Loïc sur Instagram (je m’en souviens encore ahah), on n’en croyait pas nos yeux, Rebekah jouait le track éponyme de notre EP et notamment à la Rotterdam Rave, c’est là qu’on s’est dit qu’on pouvait aller loin avec cette histoire… 

T : Comment avez-réussi à constituer un duo si homogène ? Quelle est votre force?

MV (Loïc) : Je pense qu’on s’équilibre naturellement, on arrive à ne pas se marcher dessus (sauf quand on joue, il m’arrive de l’écraser des fois ahah). En soit on est assez complémentaires, bien que j’ai beaucoup plus d’expérience que Sam dans le domaine de la musique, on s’apporte à l’un et l’autre énormément et c’est grâce à cette force qu’on se surpasse chaque jour.

T : Caravel, DRVSH, comment arrivez-vous à concilier vos projets personnels et votre projet commun? 

MV (Sam) : L’organisation ! On a tous les deux des agendas très remplis mais on s’en sort en s’imposant des rendez vous pour travailler nos morceaux ou nos podcasts ensemble. Grâce au premier confinement, on a pu prendre notre temps pour terminer ce qu’on avait commencé. Pour ma part, mon premier EP solo est sorti tout récemment sur Eradys Records et Loïc a lancé sa chaîne YouTube récemment.

T : Votre dernier EP sorti à la rentrée a dû faire plaisir à la communauté technophile (à moi aussi d’ailleurs). À quand le prochain EP ? Qu’est-ce que vous nous préparez de beau ?

MV : Merci ça fait toujours plaisir d’entendre ça. On vient juste de terminer notre 4ème EP, cette fois-ci on peut te le dire, il y aura bien une sortie vinyle, concernant la date on espère milieu 2021. On a également un VA sur KTK Records qui sort courant décembre 2020 et puis d’autres sorties pour des podcasts et VA mais on ne t’en dit pas plus pour le moment 😉

T : Quel est votre rôle à chacun dans la construction de vos productions ?

MV (Loïc) : On essaie constamment de se surprendre et d’innover à chaque fois, moi c’est plutôt la partie technique et Sam la partie artistique.

T : Même question lorsque vous jouez devant un public, qui fait quoi ?

MV : Alors là on n’a pas vraiment de structure, on essaie vraiment de jouer à quatre mains, c’est-à-dire qu’on essaie de faire les transitions à deux.

T : Quelles sont vos activités de confinement ?

MV (Sam) : Je fais que manger ahah et j’ai presque terminé mon deuxième EP, Loïc fait beaucoup de live musique et gaming.

T : Depuis cet été, vous faites partie de la fameuse Vaulted Agency, bravo d’en être arrivé là en si peu de temps ! Période difficile pour le monde de la nuit, qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite ?

MV (Sam) : Merci ! A chaque fois qu’un artiste joue un de nos tracks on est comme des fous ahah. Et sinon et bien on espère pouvoir jouer à nouveau et enfin vivre de cette passion commune ! Merci pour l’invitation !


Suivre Midnight Vices sur Facebook, Instagram et SoundCloud