CHRONIQUE – La maison de disques italienne créée par Fabrizio Lapiana dévoile sa troisième série D.A.N.C.E. Elle confie les rênes à deux artistes en pleine ascension, Ness et Luigi Tozzi, et révèle un jeune Français, Underjack.

A l’image du grand frère Max Magrini, emporté par un cancer en mai dernier, l’Italien Fabrizio Lapiana se fait producteur discret. Un gage de qualité chez cet artiste qui produit sa musique sur son propre label, Attic, créé en 2008. L’objectif de la maison? Faire signer les jeunes fleurons de la techno transalpine. D.A.N.C.E. ( pour Detector for Advanced Neutron Capture Experiments, qu’on ne s’y trompe pas), la dernière série du label dévoilée en décembre, baigne dans une ambiance qui plaît. Trois morceaux signés Ness, Luigi Tozzi et Underjack.

Derrière le pseudonyme d’Underjack, se cache un Français qu’on découvre ici de la plus belle des manières. « J’ai eu le plaisir de rencontrer et de jouer avec Fabrizio Lapiana il y a deux ans, confie-t-il à Delighted. Fabrizio avait bien accroché sur mon live et demandé de lui envoyer une démo. Et voilà, cela s’est fait assez simplement ! Un contact basé sur la musique. »

Dans Siberia, troisième morceau de D.A.N.C.E, Underjack dévoile une longue ballade sans précipitation. On aime cette patience, cette rêverie. Le morceau idéal pour un warm-up brumeux. Le boulot 100% analogique d’un artiste dont on souhaiterait découvrir de nouvelles productions.

Avec TMB, Ness donne encore à écouter une techno ténébreuse et emportée. Des nappes de sonorités métalliques qui vont et viennent en vagues déchirantes. On ne s’en lasse pas.

Enfin dans Blood Meridian, on retrouve cette patte qui caractérise jeune Luigi Tozzi, cette musique vaporeuse et progressive qui a fait la réussite de son EP Calipso sorti l’été dernier chez Outis Music.

Avec Attic Music, Fabrizio Lapiana prend peut-être la relève de la maison M_Rec LtD, dont on se demande si elle va survivre à la mort de Max_M. L’Italien fait ici signer des artiste « maison », mais révèle aussi un jeune français. On se souvient d’ailleurs que dans première compilation D.A.N.C.E. figurait un titre de nos amis parisiens As Patria: The World.

Lapiana sera de retour en France le 16 janvier pour la soirée NO GAME organisée par la OFF. Déjà invité au mois de décembre, il s’était contenté…de danser. Le personnel de l’aéroport de Rome avait égaré son bagage de vinyles. Dans une semaine, on imagine déjà l’attente du bonhomme à la sortie du tapis roulant. Vinyle or not vinyle? Espérons que l’histoire ne se répètera pas.