COMPILATION Pas un article à proprement parler aujourd’hui, pas de longues descriptions de morceaux lunaires ou de beats belliqueux mais une liste non-orientée et non-exhaustive des compilations qui nous ont tapés dans l’œil. L’heure est à l’introspection, au retour à un rythme décent, à l’examen de bien des choses dans nos vies, et donc à l’écoute. Mais ici, par delà le seul plaisir d’un voyage auditif, c’est aussi la prise de conscience d’artistes qui se rassemblent autour de projet collectif pour aider le présent et préparer l’avenir. Miscellanées.


WORLD WIDE WINDOW (Enisslab)

Née de l’initiative du dj Neel, World Wide Window rassemble une cinquantaine d’artistes, un casting trois étoiles, sur « six heures de morceaux jamais encore sortis ou entendus » pour soutenir la Croix Rouge, pour leur travail de premier ordre auprès des service médicaux du monde entier. Au programme, Catarina Barbieri, Peter Van Hosen, Mathew Jonson, Sigha ou encore Varg2, pour ne citer qu’eux.

MUTUAL AID 2020 (Bokeh Version)

Prix libre ou occasionnel merchandising, le temps est aussi au soutien des siens. On aime aller en « boite« , en « clubs« , en « raves« , et on ne ferait que peu de choses sans une playlist Soundcloud bien fournie ou un « pote qui est dj »… Bokeh Version, label de Bristol accro aux expérimentations a bien compris cela et propose donc cette compilation dont les recettes seront partagées pour revenir aux artistes, très touchés par cette crise sanitaire dû fait de la fermeture de toutes les scènes. Car (!) pour démonter un mythe dans l’industrie musicale, dans un monde où l’on ne parle que de disque d’or et de chiffres d’items vendus, c’est surtout pour la scène et sur scène que les artistes vivent. Ici donc, ce sont Low Jack, Jay Glass Dubs et Mars89 (entre autres) qui se sont rassemblés autour d’un projet éclectique et électrique.

ISOLATION THERAPY (Stamp The Wax)

Encore une fois, c’est l’urgence de la situation des artistes mais aussi celles de tous les métiers qui gravitent autour – ici le journalisme – qui est mise en avant. Stamp The Wax mise ici sur une sélection « Isolation Therapy » qui nous envoie aux confins de notre esprit, breaks, house, son sonorités jazzy, tout y est pour nous mettre dans un écrin de chaleur et de bien être. Seul ou à plusieurs, on est emporté par les douceurs de Aleqs Notal, Winters ou les rythmes chaloupés de Nikki Nair et Pletnev.

DRIVA (Body Verse)

Cette crise touche tout le monde, et ce n’est pas Body Verse qui semble l’avoir oublié, récoltant les recettes de des ventes de cette compilation pour la Karada House, lieu éphémère d’échanges et de culture, queer et body positive, à Berlin. Au menu, Toma Kami, Roza Terenzi, D. Tiffany, Simo Cell, Nite Fleit ou encore Patrick Conway – la jeune garde électronique dont les musiques, électroniques, se gardent bien de donner un nom à leur style -.

LONG DISTANCE RELATIONSHIP (Post Bar)

« En première ligne » dans cette situation, il y a aussi les espaces, clubs, mais aussi promoteurs et fiers chevaliers de la musique, agitateurs de nos nuits et parfois de nos jours, faits d’interminables danses, moments d’émoi et de ferveur. Ici, on a choisi ce club parmi tous les autres surtout pour la qualité du travail produit. Beta Librae, Emma DJ, Nikolajev et Dj Rubio, etc. signent ici un ensemble singulier, une pièce d’une autre planète, débutant de « bleeps » et de « blops« , fields recordings et voix éthérées diverses, un voyage psychédélique avec ou sans LSD qui se termine devant le dj, giflés par les derniers kicks, electro-ish et technoïdes de la nuit. Cette relation longue distance est simplement une nuit au Post Bar. Pari réussi.

QSS PRESENTS : DAL DE VIVRE (QSS)

De son nom complet, la Quarantine Sonic Squad, comme le film DC Comics, est un repère de bandits et de tarés près à tout dézinguer pour le pactole (reversé à une association, évidemment). Initiative de l’artiste et dj Tim Karbon, la compilation DAL de vivre espère mettre à profit ses sonorités bass, afro et ambient au profit des organisations Droit Au Logement et Loyer Suspendu qui se battent, comme dans toutes les villes du monde entier touchés gravement par le virus, pour permettre aux plus démunis comme aux plus affectés par le manque de ressources de toujours avoir un toit au dessus de la tête. Dans ce bazar de têtes intrépides, Roman Delore, SNKLS, S.Channel, Nasty J, DJ Pelouse ou encore Design Default, ont répondu à l’appel Nick « Karbon » Fury pour la bonne cause.

NOTA BENE LES AMIS, Bandcamp lève les charges qu’ils prennent sur les ventes, le 1 mai et réitérera ça en juin et juillet. Faites un geste pour ceux qui vous soignent les blessures mais aussi le coeur, médecins comme artistes.