Ce samedi 21 septembre 2013, Mercredi production marquait la fin de la saison 2013 avec la ME.017.

Petite rétrospective de ces cinq derniers mois où nous avons été fidèles aux soirées Mercredi Production au Cabaret Sauvage :

La saison a commencé en douceur le 30 avril pour la ME.012 avec un son house signé Items & Things, réunissant Magda, Marc Houle, Troy Pierce et Thomas More.
Fin juin a été le Rendez-vous Mercredi Production avec la ME.013 qui s’étalait sur quatre jours en commençant avec une classique Minus, puis une pluie de confettis s’est abattue sur la soirée Innervisions.
On a fait une pause pendant l’été, pour revenir le 30 août avec la ME.016 lors de laquelle Norman Nodge nous a littéralement mis KO et le maître Marcel Dettmann nous a achevé avec des perles telles que :

On se souviendra d’un Marcel gêné de devoir nous dire au revoir dans un Cabaret Sauvage encore plein à craquer au petit matin, face à un public qui en redemandait encore et encore.

Et c’était déjà la fin ce week-end avec la ME.017 qui clôturait la saison sur deux soirs.
Ceux qui aiment se dandiner en douceur s’y sont rendus vendredi soir où la langoureuse Sonja Moonear était accompagnée de Daniel Bell et Alex & Laetitia.
En tant que technophiles que nous sommes, on a préféré se préserver pour le bouquet final avec probablement le line up le plus attendu de l’année.

Samedi soir, Psyk a chauffé la salle en notre absence. Nous sommes arrivés sur les coups de 2h du matin dans un Cabaret Sauvage débordant et suant face à un DVS1 énergique. Des têtes à perte de vue, une chaleur étouffante, c’est parti pour six heures de son exceptionnel sous le chapiteau.
Je crois que c’est la première fois que je vois aussi peu de gens à l’extérieur et autant de monde dans la salle tout au long de la nuit. Personne ne voulait en perdre une miette.

lukeslater

A 2h45 Luke Slater débarque sur scène avec son regard le plus noir sous sa casquette Planetary Assault Systems pour nous livrer un live rythmé et cohérent, d’une techno propre et écrasante à la fois.

On l’a suivi jusqu’à la fin et c’est sans répit qu’on a enchaîné avec le set dynamique de Ben Klock de 4h à 6h. On ne le redira jamais assez, mais à la hauteur de Dettmann, Klock sait encore nous surprendre avec des sets toujours différents et des surprises musicales de plus en plus grandes.

Il a ouvert son set avec un track de Planetary Assault Systems pour une transition parfaite :

et a clôt la soirée avec son classique mais définitivement efficace Subzero suivi d’un surprenant remix de Moby (qui restera la plus belle surprise de la soirée) :

6h du matin, sourire aux lèvres, on sort se poser sur la terrasse du Cabaret Sauvage pour se calmer un peu et se remettre d’une soirée clairement trop courte, au final émouvant.

Et parce qu’on ne dit jamais assez merci :

Merci le staff, le public, les DJs, le Cabaret Sauvage et surtout merci Mercredi Production de réunir tous ces éléments nécessaires à une soirée parfaite.
Vivement la saison 2014 !