En voilà un moment que Len Faki nous parle de Markus Suckut, l’emmène avec lui en tournée, produit ses EPs…
Après s’être constitué son propre public, il n’est donc pas étonnant de voir le premier album de Markus Suckut sortir sur le label de celui qui l’a mis sur le devant de la scène.
En effet, DNA sortira la semaine prochaine sur le label Figure, et sera considéré comme exemple de la nouvelle scène techno.

Un album posé sur une base techno minimaliste dont la linéarité des basses vous maintient sous tension constante.

Le premier morceau Path vous réveille en douceur pour vous préparer à ce qu’on appelle communément une véritable boucherie. Et ça envoie dès Dissociation où le ton est donné : l’album sera violent.

Coup de coeur pour le bouquet final de l’album, le morceau Mirage clôt l’histoire avec toute l’énergie nécessaire à vous en faire demander plus. A quand la suite ?

Gare à vous grands maitres de la techno allemande, la relève est déjà assurée.