C’est caché au fin fond de l’Ecosse (Glasgow, en fait) que Hans Bouffmyhre se lance dans une carrière de promoteur avec une série soirées appelée Sleaze. Suite au succès de ces soirées, Hans Bouffmyhre lance un label du même nom.

Le label Sleaze Records est un des labels techno les plus respectés au Royaume-Uni, on y a vu passer les plus grands. Le dernier en date est le belge Marco Bailey.

C’est là que je ne peux pas m’empêcher de vous rappeler le chaleureux Ipanema :

Mais si on est là aujourd’hui, c’est parce que début mars, il a remis le couvert en matière de bombe avec l’EP Train Collector. Attention, pour la première fois, je ne suis pas capable de vous dire si j’ai préféré l’original mix ou le remix de Hans Bouffmyhre. La base est la même mais les deux versions offrent deux images distinctes d’une techno industrielle.

L’original est très métallique, pénètre au plus profond des tripes, les soulève même un peu en passant.
Hans Bouffmyhre apporte sur son remix une touche un peu plus musicale, de la légèreté tout en gardant le rythme. De la qualité en deux temps.

A écouter gratuitement et entièrement sur Spotify.