C’est en Belgique, que nous posons nos oreilles aujourd’hui, avec la toute dernière release de Marco Bailey.
Sur son label MB Elektronics (ou aussi connu sous le nom MBR), le très prolifique DJ belge entame un réel marathon d’EP : en moins de 2 mois, il a publié 3 EP de son cru, et nombre d’EP et podcasts en tant que producteur.

Aujourd’hui, c’est un EP à double face qui nous est proposé.
Ouverture avec Dizzle, ou bruine (voire même crachin).
Le track porte bien son nom, en tout cas, dans son intro. Les petits gimmicks pleuvent doucement mais sûrement, on s’en imprègne avec délectation.
Puis vient le gros temps, ou ici le gros kick, qui vient donner la mesure à ce track très synthétique.
Les petits gimmicks qui nous effleuraient comme des gouttelettes, prennent plus d’ampleur et viennent, à bons renforts de drums, nous claquer joyeusement les tympans.

Enfin, Injection se résume à une intraveineuse de basses.
Le kick réalisé donne bien l’impression que ce sont nos veines qui claquent à chaque hat. Mais non, il s’agit là d’un track bien plus underground et plus dark que le premier sorti par Marco Bailey, qui par ses vocals, s’apparente à un doux poison qu’on s’injecterait avec plaisir.

Le poison est d’autant plus jouissif quand il est repris par Flug.
Le prodige argentin, dont on a parlé il y a peu, se prête à nouveau au jeu du remix. Sa vision d’Injection y est bien plus « apocalyptique » et plus « vitaminée ».
Des vocals plutôt inquiétantes en ouverture, des drums cette fois ci omniprésents, et des loops qui nous tiennent en haleine. C’est donc bien une certitude : le poison de Bailey est là pour dynamiser nos toutes prochaines soirées…