Pour beaucoup, Innervisions est un label mythique. Berlinois d’origine, fondé par Dixon et le duo Âme, Innervisions illumine depuis 2005 les différents clubs avec une house léchée, recherchée, et compte dans ses rangs, hormis ses créateurs, quelques pointures mondiales comme Henrik Schwarz, Gui Boratto, ou encore, pour les plus chauvins d’entre nous, Agoria.

Mais Innervisions, au delà de ses productions, se démarque par ses événements. Et le 29 juin, c’est bien leur « main event » qui débarque pour la première fois à Paris. « Lost in a moment », qu’est-ce que c’est ? L’assurance d’intégrer l’univers d’Innervisions sur douze heures, en open air. La certitude d’être bercé par les fondateurs eux-mêmes et par un plateau soigné, comme un joyau. Un passeport vers un véritable voyage dans le cerveau d’Innervisions…

Et pour un tel voyage, et pour sa toute première édition à Paris, c’est au Bourget, déjà maintes fois foulé lors du Weather Festival, que cet open air battra son plein. Vous qui connaissiez le parc des expos du Bourget, exit les scènes outdoor et indoor, répondant aux quatre noms des saisons, et bienvenue sur un stage, installé dans un « village » sur le parvis du musée de l’air, là où les fusées Ariane se dressent, le tout 100% open air, où se succèderont, au rythme du soleil, six noms que chacun se doit de connaître :

En créateurs et fondateurs, Dixon et le duo Âme viendront enchanter le parvis et ensorceler le stage. Pour ceux qui pourraient en douter, voici un exemple de ce que Dixon a réalisé, il n’y a pas plus tard qu’un an, à la dernière « Lost in a moment », qui se tenait à Barcelone, au Monestario.

En fidèle des fidèles des fondateurs, Matthew Dekay sera aussi présent pour emmener le public dans un voyage très deep… Preuve en est sa track éponyme, qui semble comme une merveilleuse introduction à l’event.

Na’Sayah, en relai officiel Innervisions en France (bravo et merci d’y avoir implémenté cette « Lost in a moment ») ponctuera quant à lui cette journée avec sa French touch. Enfin, deux lives littéralement immanquables sont annoncés :

Il est passé à Concrete fin mars, et chacune de ses prestations live est un ravissement pour les oreilles. Henrik Scwharz revient poser sa musique aux accents tribaux et dansants. Pour ceux qui l’ont loupé en mars dernier, et pour les connaisseurs, la seule présence de son nom vous fera comprendre que ce live sera féérique.

Le deuxième live sera quant à lui assuré par Kink. Le DJ et producteur bulgare est une valeur sûre, si vous voulez vous assurer d’être transcendés et en prime, d’avoir un sourire béat tout au long de ses performances. Armé de ses contrôleurs et de ses nombreux instruments, Kink nous communiquera la pêche, comme ses deux tracks les plus significatives, Existence et Detunator.

Ajoutez à l’ensemble de ces DJs des animations, des foodtrucks,… Et vous aurez très probablement un tout début d’idée de ce à quoi cette « Lost in a moment » ressemblera… Non, vous ne vous trompez pas, cela risque d’être incroyable. Et en guise de conclusion, on vous l’annonce donc avec le plus grand plaisir : Pour cette toute première édition parisienne, Delighted est heureux d’être l’un des partenaires ! Pour l’occasion, des places sont à gagner juste ici. On se dit à dimanche, en se disant qu’en plus de ça, la météo continuera à nous bercer d’un doux soleil !