distorted

La biographie de Lorenzo D’Ianni n’est pas bien compliquée. Elle est surtout courte. Ça se rejoint, certes. Il est né en 1991 et a déjà son propre label. Facile. Fasciné depuis toujours par le 4e art, il produit dans son coin pour son plaisir jusqu’au jour où, en 2009, il décide d’envoyer ses compositions aux maisons de disques locales (Italo Business, Frequenza, …). Ces dernières ont pigé sans trainer que le jeune italien était fort talentueux.

Ses 1ers tubes Techno sont Galaxy puis Little Boy.

Il franchit un pas de producteur en 2011 et sort son 1er album chauvinement intitulé Fashion Italy. Il est d’ailleurs très bien reçu par la scène underground Techno. Depuis 2012, Lorenzo décide de concentrer son énergie sur des créations purement noires et typiquement agressives. Et je vous ai menti précédemment, en évoquant sa propriété d’un label. En effet, il en a deux. Graphic, pour les sorties vinyles et exclusivement pour sa pomme (accompagné d’un remix sur chaque B-side). Cypher, à l’égard des plateformes digitales. Stylé.

On en vient au sujet de l’article. Distorted EP est sorti il y a quelques jours et on entend bien qu’il vise une niche. C’est respectable. Mais j’en conviens, il faut déjà avoir un bon parcours évolutif dans la musique électronique avant de pouvoir/savoir apprécier de telles orchestrations. De plus, ce chemin passe nécessairement par des visites dans un club ou un festival honorable. Un nouveau cap est alors franchi. C’est celui d’une certaine sécrétion hormonale catalysée par des packs d’enceintes plus grandes que mamie et un corps en liberté de mouvement. L’adrénaline du BPM Techno est une mère supérieure addictive qui donne une réponse sensée à la question : pourquoi nous écoutons de la musique insupportable « boom-boom-c’est-toujours-la-même-chose-boom-boom » ? Bref. Je ne connais pas bien Lance Blaise mais il a fait du sacré boulot en matière de même chose imbitable.

Original Mix :

Lance Blaise Remap :

Pour finir de présenter le rital et sa philosophie musicale, voilà deux petits remixes. L’un vient de sortir, l’autre date de 2012 :

Bonne écoute.