Si le démon techno s’empare de vous un peu plus chaque jour pendant cet été, sachez que Soma Records vient à notre rescousse, en postant il y a quelques heures une jolie pépite techno estampillée “made in Portugal”.

 

Et oui, à chaque pays sa pépite… Et là bas, fort à penser que Nuklear Default, aka Lewis Fautzi, aka Luis Gonçalves de son vrai nom, est un futur grand!

Et pour sa première sortie sous Soma, voilà qu’il nous gratifie de 4 tracks bien pulsées, sous l’EP “Turn”. 2 minutes pour chaque track, pour bien nous montrer les inspirations et la capacité à sortir une techno 100% comme on aime à la rédac.

 

Sur “Turn”, on entre directement dans le vif du sujet.

Les basses sont bien présentes, tandis que les drums se font gentiment entendre, pour laisser présager une montée presque jouissive.

S’en suivent kick et basses savamment placés pour nous faire battre le coeur à la chamade.

Ça monte en intensité avant… la fin de la preview (autant vous dire qu’on est d’ores et déjà sur les starting blocks dès la sortie de la track entière)

 

“Anti Cake” ouvre ensuite sur une track qui n’offre que très peu de repos.

Dès les premières notes, un kick bien plus lourd et prononcé saccade une hypnose douce et lancinante orchestrée par des drums qui nous font décidemment bien voyager.

Et comme Fautzi sait donc bien (voire très bien) nous faire saliver, quelques secondes avant la fin de la preview, sonne un gimmick techno qui nous laisse là aussi présager du meilleur.

 

“Sinister” invite quant à lui à se rendre dans le moment le plus dark d’une soirée, celui où certains peuvent tituber, pendant que d’autres se laissent simplement hypnotiser.

Un kick plus rythmé, sur un beat plus lancinant…. le parfait accord pour un track permettant d’offrir encore quelques roulements de basse bien tassés.

Enfin,”Point”, comme pour boucler la boucle, nous offre un son nettement plus old school. Du synthé très “distorted” avant une montée de drums en crescendo, le tout pulsé par deux lignes de son efficaces : une montée de drums alliée à un kick offensif, mais plus approprié à une fin de soirée.

 

En 4 tracks, Lewis Fautzi, ou Nuklear Default nous démontre donc sa capacité à animer comme il se doit une soirée…

Donc message personnel aux différents programmateurs, ainsi qu’à Lewis… A quand une venue sur Paris?

On en salive d’avance…