REVIEW – Toujours en quête d’écrire en rapport avec notre temps présent, le temps biologique comme le temps sociologique, nous sommes partis à la rencontre de deux jeunes artistes, l’un au nord, l’autre au sud, tous deux en proie, à bien des égards, à de nouvelles spiritualités. Lumière sur ces nouveaux chamans du jazz et de l’ambient post-internet.


Basura – Mythos (Katharsis)

Basura, Aka JJJacob, vous le connaissez, nous en parlions il y a quelques mois avec la triple sortie sur son label Katharsis : il voulait alors « proposer aux auditeurs un moment introspectif et émotionnellement libérateur« . C’est donc dans cette quatrième release, sous le nom de Basura, qu’il a voulu explorer un panorama large, du Styx à Sun Wukong, d’aventures spirituelles à travers les grands mythes des civilisations passées. Ce qu’on entend ? C’est sa patte, de grandes envolées musicales, un peu à la manière – minimaliste cette fois – des poèmes lyriques mis en musique de la fin du XIXème, tout en gardant une touche bien particulière remplie de textures dégoulinantes et étranges hachées menues par de sombres patterns de percussions. Si vous avez donc envie de plonger dans les méandres risqués et somptueux de Basura, ce sera là !

Karu – Kuru (Beat Machine Records)

Quand on a commencé à se plonger dans l’album de Karu, on a entendu toutes sortes de choses. Coltrane, Mingus, mais avec des teintes assurément plus marquées du côté de l’expérimentation à partir de polyrythmies africaines. Karu, en swahili, c’est le chaos, le désordre, mais c’est surtout un personnage qui soignait les êtres vivants avec la musique, une sorte de DJ ou de musicien qui viendrait bercer les âmes tordues après une semaine dans un bureau qu’ils haïssent. Karu c’est aussi Alberto Brutti, génie du jazz, diplômé en contrebasse jazz et élève au Conservatoire durant de nombreuses années. Introverti par nature, il a, dans cet album, creusé aux plus profonds non de ses racines mais de sa passion, les cultures tribales. On vous laissera explorer vous mêmes ce premier album entre nu-jazz, électronique et tribal music qui sortira le 1er octobre.