BOMBE – Nouveau jeudi, nouvelle playlist, cette fois-ci cousue main par votre rédac’ dénicheur de perles en tout genre, Trystan, Attention! Même le Général De Gaulle va se réveiller pour entendre ce que je vous ai préparé, c’est vous dire. Départ en guerre à bord d’un navire de type torpilleurs. Au programme : de la vitesse et encore de la vitesse. En avant la torpille.


 

Track de haute voltige pour commencer en douceur, mais en vitesse quand même avec ABEM. Grosse piste de Trance réalisée par le DJ et producteur dijonnais, également VJ à ses heures perdues. Bonne découverte de cet artiste touche à tout.

Euhhh, changement de registre. Âmes sensibles s’abstenir car c’est à ce moment-là que ce bon vieux Charles se retourne dans sa tombe. On a affaire à des russes fâchés provenus tout droit du fin fond de la Sibérie. Ce genre de techno indus’ bien dark qui met tout le monde d’accord en after.

Un peu plus joyeux, mais bien plus rapide que le morceau précédent. Track à l’allure trancey qui ne cessera de vous surprendre tout du long.

Wahou ! Morceau rapide (encore) et ultra mental qui vous aidera à vous évader en ces jours de beau temps. L’artiste est américain de Seattle, belle découverte.

Ishhhhh ! Tout est dans le nom de l’artiste, découvert à Unpolished 2020 avec un gros set de schranz qui n’a laissé personne indifférent. Ce morceau est costaud, on reste sur une belle pointe de vitesse.

Parce que je vous en ai parlé juste avant, je vous mets au défi d’écouter ce set sans faire de pause, même pas une pause clope. Essayez de pas mettre trop fort si vous ne voulez pas être sourd d’ici quelques années. Mais juste imaginez sur le système son d’Elemenstraat

 

Encore les pays de l’Est… on dirait qu’ils n’ont pas supportés la division de l’URSS. Track énervé où ces deux artistes collaborent en mode rouleau compresseur.

 

Pas de répit ! On poursuit avec une pépite provenue tout droit de Saint Petersburg. Ambiance sombre garantie, comme une odeur de Péripate. Seuls les vrais savent.

 

Après avoir performé récemment dans la mythique salle Hör à Berlin, j’ai découvert les productions de Metaraph toutes aussi techniques que ses DJ sets.

 

Sans commentaire pour cette piste infernale

 

Le meilleur pour la fin ! Dédicace à Pablo (ancien rédac’) qui m’a fait découvert ce set des enfers. Encore un soldat énervé prêt à en découdre. Il ne lâche rien pendant 55min. Un trajet en transports à faire ? Mettez ça, vous vous sentirez plus en sécurité sur jamais.

J’espère que cette playlist a mis tout le monde d’accord, je tâcherai de réitérer régulièrement. Bises ! Trystan.