CONFINEMENT – Les artistes regorgent d’énergie et d’envie de continuer à titiller les platines et ce, pour notre plus grand plaisir. Mila Dietrich nous embaume de ses lives streams sur les réseaux sociaux et à chaque fois, c’est un délice de la voir et l’écouter jouer. Productrice dans l’âme, elle nous a démontré un style bien à elle à travers des releases plus originales les unes que les autres. Après Intrusion alliant plusieurs collaborations, c’est au tour d’Isolation de surgir. On vous en explique les fonds d’inspiration…


Un EP est une histoire que nous raconte les artistes. Il y a un début, un milieu, une fin ou une ouverture. Dans son nouvel EP, Mila nous conte ce qu’elle vit depuis le début de confinement et le retranscrit dans Isolation. Elle y inclut toutes les sonorités qui l’ont, jusqu’à maintenant, inspirées puisque son passé est influencé par différents styles qu’on retrouve ici.

Comme le nom de l’EP, son premier track Isolation dévoile la sensibilité de Mila, une force intérieure qu’elle sait exprimer. On l’imagine tourner en rond et devenir folle durant toute cette période de quarantaine. Et après tout n’est-ce pas le sentiment que nous avons tous ressentis de près ou de loin? Clairement si… On ne peut le nier. La jeune marseillaise englobe alors vocal hypnotique sur fond d’ambiance psychédélique, un fin mélange qui correspond totalement à la situation.

On poursuit et clôture avec Violent Daydreams au rythme soutenu. Ce track reflète les rêves profonds plus impunément appelé cauchemars. Confinement, mal-être, obsession, isolement, la liberté à un prix, celle de vivre dans une cage. Psychologiquement, c’est une catastrophe, Mila le retranscrit et met en avant un vocal teinté de noir. Un petit clin d’oeil à l’univers du Death Metal qu’on retrouve sur la présentation visuelle de l’EP.


EP sorti chez Maquisards disponible depuis le 8 mai 2020 en écoute sur la page SOUNDCLOUD et en achat sur la page BANDCAMP.