INTERVIEW | Focus sur le collectif dont tout le monde parle dans la ville de Rouen. 

« Il n’y a pas qu’à Paris qu’on écoute de la techno ». C’est une phrase qu’on ne finit pas d’entendre dans la capitale : tout ne se passe pas ici. Les amateurs venus de l’Hexagone le sont tout autant à Paris que dans les autres villes…c’est simplement l’offre qui ne suit pas.

C’est ici que Delighted intervient extra-muros, pour présenter le nouveau collectif Harbor Concept, tout droit sorti de Rouen.

Harbor, c’est une première soirée qui aura lieu le Samedi 5 Octobre au Spot Club, de 23h30 à 6h30. Viendra s’enchaîner des artistes prometteurs : de chez ERADYS Records, Mathreim ; ou encore Hippø de la Quarantaine, et Proxyma viendra représenter la Razance. Le premier à ouvrir le bal, c’est Koruption, un résident de la maison mer Harbor Concept.

Lien Facebook vers l’évènement

Mais ce n’est pas tout, votre magazine préféré a interviewé le fondateur, Thibault Rubin, pour nous expliquer ce que lui et son équipe de jeunes fougueux ont prévu pour renverser la « ville aux cents clochés ».

Tout d’abord, où est-ce qu’est né Harbor Concept?

« Harbor, au départ c’était une envie assez simple : vouloir devenir acteur du milieu qu’on fréquente depuis plusieurs années. Une bonne bande d’amis qui veut faire danser les gens, comme on a su danser à de nombreux events Parisiens ou Rouennais. On est des passionnés, liés depuis des années, et motivés par l’envie de bien faire dans ce projet; où chacun a son rôle et le fait parfaitement. A l’image de notre équipe de communication ou de notre Directeur artistique. »

« Le nom Harbor vient d’un hommage à mon père qui appelle mon village d’enfance, Port-Mort, par sa traduction Dead Harbor. Simple, efficace… qui transpire l’industriel! C’est aussi ça, nos influences. »

C’est pour répondre à quel besoin, ce nouveau collectif ?

« Harbor a pour but de faire danser Rouen. On aime cette ville et on a voulu la mettre en lumière via notre passion. Ici, la techno c’est faiblard (rire) même si y’a de très bonnes initiatives, on ne s’y retrouvait pas trop. On espère apporter quelque chose de nouveau, de neuf, un concept! Voir la nuit différemment, et y apporter notre fougue. »

Vous avez déjà une suite en tête, au sein de l’équipe ?

« Ce qui est sûr, c’est qu’on est survoltés! Pleins de beaux projets sont à venir. On reste bien focus sur ce qu’on veut faire, et la manière dont on veut le livrer à notre public. On aime pas trop faire de plan sur la comète, on est plus « qui vivra, vera » chez nous!

Pour finir cette interview, on a besoin d’une track à se mettre sous la dent, quelque chose qui représenterait votre collectif ?

« Un classique de techno industrielle pour nous. Qui sait, peut-être que l’on pourra ambiancer le Grand Port de Rouen un jour avec ce genre de bijou (rire)! »

Bonus | La vidéo de présentation d’Harbor, sur leur Facebook.