CHRONIQUE – « L’avenir est un long passé« , chantait Manau quand on était encore mômes. En italien, ça donne (presque) : « il futuro è solo un ricordo di uno stupendo passato ». C’est le titre du morceau inaugural de Giorgio Gigli dans son premier album. Dix minutes qui nous happent. On a plus qu’à se laisser guider pour pénétrer dans l’univers fascinant de l’Italien.

Publié chez Electric Deluxe, les huit tracks rassemblés sous le titre The Right Where Not to Be ont été enregistrés à Rome entre mars 2013 et octobre 2014. L’album est une sombre plongée à écouter d’un seul trait. Le genre de production qui appelle un live puisque ces titres sont presque impossibles à ajouter dans un set. Un rythme lent, des nappes obsédantes, une basse fréquence: l’Italien invite plutôt à la méditation et s’éloigne des dancefloors. Une orientation déjà empruntée par les aînés de Voices from the lake, et qui rappelle les superbes production des Editions Mego ou de Blackest Ever Black.

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/playlists/154665399″ params= »auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true » width= »100% » height= »450″ iframe= »true » /]

Giorgio Gigli a patienté avant de produire son premier album, là où d’autres se précipitent, laissant derrière eux des albums inachevés, où deux titres à peine se dégagent. Et le Romain a réussi son pari, avec cette production inquiétante et exigeante, dans laquelle on s’immerge complétement.

De plus en plus de producteurs techno avancent prudemment sur le champ de l’expérimental et une musique moins portée sur la danse. Tommy Four Seven nous en faisait la confidence dans une interview. On recherche l’essentiel, à savoir une atmosphère, et l’idée peut-être qu’une la musique est cette histoire qu’on raconte. Un des plus beaux moyens d’expression qu’ait découvert l’homme, et dont il repousse les limites du possible grâce aux machines.

En prime, Giorgio Gigli publie une vidéo tournée dans les Dolomites, massif au cœur des Préalpes italiennes. 

Giorgio Gigli – The right place where not to be // Video Teaser from Studio Lord Z on Vimeo.