Allez ! Une dernière mini-chronique avant plusieurs semaines d’accompagnement exclusif du Rex Club par le blog. Oui oui, on veut aider à souffler les bougies. C’est comme ça, c’est la vie…

Du haut de leur double décennies d’ancienneté dans la culture House, Michael Gray et Jon Pearn savent produire de l’adrénaline et aujourd’hui encore, leurs directives ne sont pas sorcières : ouvrez grand vos oreilles, de même pour les chakras, acquiescez l’invasion du groove et basta. Preuve à l’appui, le duo revient avec un couple musical qui n’est pas piqué des hannetons.

Octavia, le bon réglage. Au rythme simple pour ne pas dire basique mais aux résonances qui aspirent à l’affection et inspirent à raison, ce morceau est un message sensiblement adressé à la foule face au maître de cérémonie : « On passe aux choses sérieuses, bande d’animaux. » Quelque chose comme ça. Vous avez assimilé le fond de ma pensée, un son bien rangé qui a le potentiel pour mettre le souk.

On oublie les demi-mesures car la suivante détient aussi une structure primitive et une énergie qui carbure. Avec une ligne imposante et vicieuse mise en avant ainsi qu’un tempo classique pour éviter de réfléchir en mouvement, SEM sème la prospérité. Bon… il est temps d’arrêter les rimes et d’abréger la description, l’EP est déjà disponible alors vous savez quoi faire : de tout petits ronds et le boogie-woogie.

En bonus, Full Intention a sorti six autres tracks le 14 du mois :

Bonne écoute. Et rappelez-vous que le sage a dit : « Laissons les bonnes vibrations devenir invincibles. »