Évènement non conventionnel équivaut à présentation non conventionnelle, alors on zappe l’introduction historique qui saoule tout le monde pour rentrer dans le vif du sujet avec le trailer de l’année dernière, music on :

Mais de quoi parle-t-on en fait ? Et bien nous parlons d’une soirée ou débarquent pour un public de cent cinquante personnes, les représentants d’un des collectifs les plus talentueux de la capitale Techno. Les Detroit Techno Militia se sont donnés pour mission de promouvoir la musique venant de leur fief et comparent cette tâche à celle de restaurer un ancien bâtiment. En clair ? Des passionnés.

En 2007 les DTM démarrent leur label, et forment les DTM 5×5, premier groupe de DJs jouant à cinq à la fois (Darkcube, T.Linder, DJ Seoul, Neil V. and DJ Psycho) sur cinq platines. En 2010, ils remportent le Detroit Music Award (musique électronique) et en 2011, leur performance incroyable au festival Movement sur la scène Made In Detroit constitue un des meilleurs set du rassemblement.

Ce mercredi 30 avril, ce sont DJ Seoul et T.Linder qui assureront la formation DTM 2×4, entendez deux DJs et quatre platines. En tant que soldats de la Detroit Techno Militia, ils ont dédié leurs vies à la préservation et à la diffusion de la musique de Détroit dans le monde. Chaque performance DTM 2×4 est à la fois une célébration de l’histoire et des traditions de cette ville tout en constituant le futur de ce mouvement. Donc quand ils sont sur scène, c’est un combat pour l’âme de la musique, et quelque chose qu’ils ne prennent pas à la légère. (Une philosophie qui n’est pas sans rappeler les mots de Drexciya : « We’re trying to give back some soul in the music »)

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/112793753″ params= »color=211f1e&auto_play=false&hide_related=false&show_artwork=true » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /] Leur podcast live, The Grid, est tout simplement à chaque édition un incroyable moment musical

Logo 1 Tunis Diaspora 216Et c’est à Tunis Diaspora 216 que l’on doit ce booking (que l’on peut peu plutôt considérer comme une invitation) de qualité.

Les trois frères (DJ Mourad, DJ Nabil et DJ Dali) originaires de Tunis ont fondé le collectif avec l’objectif de promouvoir et soutenir eux aussi la musique qui les inspirent, celle des villes de Détroit et Chicago, tout en y incorporant leurs influences africaines et méditerranéennes. Ils ont su s’imposer, via leurs rencontres  (Stephen Brown, Jeff Mills, Scan 7, Derrick May, …) et l’honnêteté de leur projet, comme une structure indépendante à la crédibilité grandissante. Nul doute en écoutant la dernière sortie de DJ Mourad sur Melodymathics que les trois frères ne resteront pas dans l’ombre bien longtemps. (Vous pouvez retrouver l’EP ici !)

DTM-DIASPORA-30-AvrilPour ajouter une touche locale , Diaspora 216 a fait appel à un autre amoureux de la ville pionnière, le résident des soirées Électrons Libres, Trissics.

Né à Casablanca, il aura l’occasion de se produire pour la première fois avec des artistes nord américains. Lui aussi a beaucoup dédié de son temps à la diffusion de la musique de Détroit à Paris, faisant venir Fabrice Lig, protégé de Laurent Garnier, premier blanc à être signé sur un label de Techno de Détroit, mais aussi, tout comme Diaspora, Stephen Brown, professeur de physique d’Édimbourg adoubé par DJ Bone. Il aura certainement à cœur d’offrir aux danseurs un set à la hauteur de sa passion pour le son de la motor city.

On est ici face à un évènement dans la tradition de Détroit (dixit la personne qui n’y a jamais mis les pieds), ou en tout cas, de l’idée que l’on s’en fait. Un évènement à taille humaine, une performance musicale motivée par une passion indéfectible. C’est cela qu’on aime chez les artistes de cette ville déshéritée, ils n’ont besoin de rien, ils veulent seulement communiquer avec un public autour de cet art qui à prit une place si importante dans leur culture et dans leur vie. Détroit représente l’authenticité (relative) de la musique électronique d’aujourd’hui, elle reste le dernier bastion de lutte contre l’industrie musicale commerciale. Underground Resistance auront été les premiers à mettre par écrit leurs idées : « Nous vous exhortons à rejoindre la Résistance et à nous aider à combattre la médiocrité des programmations sonores et visuelles destinées aux habitants de la Terre. Ces programmations entretiennent la stagnation des esprits, édifient un mur entre les races et s’opposent à la paix mondiale. »

Dans une période où l’avenir de la création musicale indépendante est souvent mis à mal, les DTM prennent la relève et s’organisent en guérilla musicale. Une position qui pourrait paraître fantaisiste et excentrique, et qui chez n’importe quelle autre personne pourrait passer pour une stratégie commerciale mais qui chez eux relève uniquement d’un devoir sacré. Tunis Diaspora et Electrons Libres se joignent au mouvement et vous offre avec les DTM une soirée de résistance, alors équipez-vous, et rejoignez le détachement. Delighted de son côté, lutte contre la crise et la pauvreté en vous proposant de gagner des places (Par ici), et DJ Dali vous a quant à lui préparé de quoi rythmer votre début de soirée, entre House et Techno, une playlist exclusive 100% soulful !

Infos Pratiques : Mercredi 30 Avril / A Night In Motor City @ Le Club 56 / 23h00-06h00 / 10€
Évènement Facebook : https://www.facebook.com/events/499317036839143/?fref=ts