Fabrice Lig, aussi connu sous le nom de Soul Designer, est un artiste assez particulier. Bien loin des projecteurs, ce pionnier de ce qu’il nomme la « Futuristic Funk » vient de sortir son nouvel EP, Hmong Dignity sur Subject Detroit, en hommage au peuple Hmong persécuté par le Laos et le Vietnam.

Fabrice+Lig+FL_PNG_03

Belge d’origine, le cœur de Fabrice s’évade à Détroit à l’âge de quinze ans. Après ses études et plusieurs collaborations musicales, notamment un excellent remix d’une track de Kevin Saunderson (Banjo – E Dancer / Fabrice Lig Remix), Fabrice devient professeur d’histoire. Mad Mike, leader d’Underground Resistance, le désigne alors comme « faisant parti de la culture musicale de Détroit ». C’est, pour simplifier, le premier blanc à avoir été signé sur un label Techno de Détroit (rien que ça…).

Du coup, pour ce nouvel EP, il a fait appel à deux poids lourds de cette scène. Aaron Carl, fondateur du label Wallshaker et Dj Bone, qui l’assistent avec deux remixes made in Détroit.

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/119042637″ width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /] (Bon je vous mets la track de Lig directement, histoire que l’on s’imprègne tous de l’ambiance tandis qu’on blablate sur le pourquoi du comment j’ai choisi de vous la présenter)

On ne va pas commencer à essayer d’analyser cette œuvre dans toute sa complexité. D’ailleurs, vu la multitude de phases, décortiquer ce son le gâcherait un peu finalement. Limitons nous donc aux banalités d’usage : on y retrouve les riffs de guitare chers au cœur de Lig, les nappes tout droit venues de la capitale techno américaine, le tout soutenu par des percussions à faire se lever un cul de jatte.

Une composition que l’introduction nous annonce comme étant plutôt mélancolique. Et c’est là que Lig se joue de nous, car avec lui, la techno se vit le sourire aux lèvres, les bras en l’air au rythme des frissons de chaleur. La phrase de Derrick May « La techno est la rencontre de Kraftwerk et George Clinton dans un ascenseur » prend tout son sens avec Fabrice qui perpétue la tradition sonore des précurseurs.

Pour son 28e EP, Lig offre donc un parfait exemple de l’influence de Détroit sur la techno européenne. Mais sans tomber dans l’imitation grotesque, il s’attache à lui donner une nouvelle dimension tout en préservant ses fondamentaux. Sa première production pour Subject Detroit (Label fondé par Dj Bone) n’augure donc que du bon, et même si l’unique track signé Lig nous laisse un peu sur notre faim, ses deux collaborateurs ne sont vraiment pas en reste, enjoy !

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/playlists/14047540″ params= »color=ff0000&auto_play=false&show_artwork=true » width= »100% » height= »450″ iframe= »true » /]