INTERVIEW – Certes, nous sommes toujours confinés et il nous est encore possible de voyager. Chaque samedi de 22h à 00h,  les Binaural Live Session # sont la preuve que les voyages dans l’espace et pour l’espace restent possibles. Pensé par Elephantmat et conçu par Des Sons Animés, ces Binaural Live Sessions # subsistent grâce à cette rencontre entre l’artiste et le studio, tous deux élaborés par une seule et même personne, Mathieu Rossier.
Qui est-il ? Que produit-il ? Quel est ce concept ? Quels sont ses projets ? Tant de questions auxquelles il a agréablement accepté de répondre.


Tout d’abord, un grand merci à toi Mathieu, pour le temps que tu nous a accordé.

FLORA : Qui se cache derrière Elephantmat ? Comment est-il né ?

MATHIEU : Elephantmat est un projet solo donc derrière il n’y a qu’une seule personne : Mathieu Rossier, enchanté !

Je dois mes débuts au mouvement rave et grâce aux conseils d’un membre des Sodium Sun, j’ai acheté mon premier synthé analogique en 1999 : un ATC-1 de chez Studio Electronics. Et tu sais quoi ? Je l’ai encore et il tourne toujours aussi fat ! À l’époque je séquençais avec Cubase sur un vieil Atari. Petit à petit j’ai fait grandir mon setup avec la même méthode de travail autour du protocole midi, en écrivant pour chaque instrument et en mixant le tout en Live sur une console analogique.

À côté de ça j’ai monté une association, Des Sons Animés, avec laquelle nous avons participé à de nombreux festivals et soirées underground en tant que soundsystem dans les années 2000. Et c’est comme ça qu’Eléphantmat est né ! Concernant mon pseudo, il fait évidemment référence à John Merrick, personnage du mythique film de David Lynch : The Elephant Man. Une sacrée leçon de vie sur ce qui peut se cacher derrière des apparences monstrueuses.

Elephantmat

F : Quelles sont tes inspirations musicales ? Les DJs ou producteurs qui t’ont poussé à te lancer dans le son ?

M : En tant que producteur, je suis très influencé par le rock prog/psyché des années 70, notamment par Ashra, Tangerine Dream, ou encore Gong… J’ai suivi l’évolution de ces mouvements jusqu’à l’émergence des courants Synth-Pop et New Wave. J’écoute encore beaucoup les bases discos de Giorgio Moroder. L’album « From Here To Eternity » (1977) est pour moi un chef d’œuvre posant les bases d’une techno à la fois mélancolique, groovy et puissante.
Au milieu des années 90 je découvre en même temps le Hip Hop underground New-Yorkais et le son rave en provenance d’Angleterre dans lesquels je me retrouve complètement. Je considère mon travail comme étant à la frontière des tous ces univers, sans véritablement rentrer dans une case. Peut-être l’esprit de liberté et d’indépendance qui persiste en moi, va savoir.

Je suis autodidacte, je n’ai jamais véritablement eu de « mentor ». J’ai fait un peu de musique quand j’étais gamin mais c’est en observant les performeurs Live et en écoutant les premiers sons tribe, acid et trans, que j’ai eu envie d’écrire ma propre histoire.

F : Quelles sont les collaborations, les projets auquel tu as déjà eu recours qui t’ont le plus marqués ?

M : Souvent, les choses qui marquent le plus sont les « premières fois ». Pour moi, le premier Live en Teknival sur un très gros système, avec la façade comme retour où tous les sons prennent une autre dimension, où le moindre mouvement de potard s’entend, où l’erreur de mixage est fatale. On se sent tout petit, c’est hyper impressionnant mais super Première !
Ensuite clairement premier Live sur le char Des Sons Animés à la Techno Parade, c’était incroyable de jouer en plein Paris devant autant de gens. Énergie pure et mouvements de foule. Expérience unique, inoubliable.
Ah oui, la rencontre avec 69db aussi ! Ce mec ça n’est pas rien, un des fondateurs des Spiral Tribe, et le premier disque de Tribe que j’ai acheté. Et là d’un coup je me retrouve à ses côtés dans une soirée à la Péniche Cinéma pendant laquelle nous avons joué nos Lives l’un après l’autre. Il a carrément dormi chez moi après. Une belle rencontre avec un grand monsieur.

F : Et où en est Elephantmat aujourd’hui ?

M : Avec la mise en place du confinement, j’ai eu envie de faire quelque chose à ma façon et de proposer aux gens, comme beaucoup d’autres artistes qui se démènent, un moyen de s’échapper et de pouvoir continuer à voyager.
J’ai donc mis en place les Binaural Live Session #. Le principe est simple : le temps du confinement, proposer des Lives Streams tous les samedis de 22h à 00H. Le contenu sonore est un Live sur Ableton orienté techno tribe, accompagné d’un visuel sur Ableton pour suivre la construction/mixage du Live.
Jusqu’ici rien d’extraordinaire… Sauf qu’en amont, le Live en question est composé dans l’espace audio en trois dimensions dès les premières phases de création. Il est encodé en direct dans le format Binaural qui est le format d’écoute spatialisé au casque.
Pour te faire une idée, imagine une caisse claire tourner autour de toi pendant qu’une ligne de synthé fait des aller-retours à gauche, à droite, en haut, en bas… Non seulement ta façon d’apprécier la techno devient immersive, mais en plus l’imaginaire se voit offrir un espace de déploiement organique au sein duquel il peut s’exprimer.
Les Binaural Live Session # sont donc des Lives Techno, composés dans l’espace et pour l’espace, en streaming binaural.
La technologie au service de l’artistique, en somme. Et tout ça concocté dans mon studio Des Sons Animés. Et oui, l’association s’est transformée en cours de route en société, un projet bien plus vaste qui s’est concrétisé en un studio unique en France dont je suis le président ! Pas mal, hein ?

Prochain évent samedi 2 mai Immersion Live Session ICI

F : Effectivement ! Concernant Des Sons Animés justement, comment as-tu eu l’idée de créer ce studio ?

M : Des Sons Animés est un concept qui est né à la fin des années 90. L’idée à l’époque était de proposer ma performance Live techno dans un environnement de sonorisation multicanal, mais faute de maturité technologique nous avons abandonné le projet.
C’est ma rencontre avec Arnault Damien, expert incontournable de l’audio immersif, qui l’a enfin réveillé en 2017. Nous avons travaillé ensemble sur l’intégration dans mon home studio d’un dispositif octophonique (8 HP) piloté sur une plateforme Sonic Emotion, et j’ai commencé à créer « dans l’espace, et pour l’espace ». Je ne le savais pas à l’époque, mais nous étions en train de fabriquer le prototype du studio Des Sons Animés tel qu’il existe aujourd’hui.

Fin 2019, nous avons décidé d’ouvrir le premier studio privé dédié à la création et à la recherche en son spatial. Construit de nos propres mains, il fait 140 m2 et est équipé d’un système de diffusion « 3D » constitué de 32 haut-parleurs pilotés par un processeur de rendu WFS Sonic Emotion. Le studio peut être utilisé de plein de manières différentes : production de contenus sonores audio 3D, pré-production globale de shows immersifs, résidences de création artistique, concerts immersifs de musiques Live… Ou encore des Binaural Session 2.0 par exemple.

D’un autre côté, Des Sons Animés est aussi une entreprise qui propose l’installation ou la location de cette technologie 3D aux clubs, aux théâtres, aux lieux culturels. Et derrière cette entreprise il y a une véritable équipe de passionnés et d’experts. Je pense notamment à Arnault Damien, Rémi Bessaix, Éric Münch, Olivier Laurent, Sélassié Mbida et Fabien Zupanek. Voilà pour la naissance de Des Sons Animés !

F : Le concept de son spatialisé dans l’espace a l’air assez incroyable, tu peux nous en dire plus ?

M : Bien sûr ! L’univers technologique du son spatialisé est très vaste et assez ancien. La spatialisation sonore consiste à créer l’illusion de la localisation et du déplacement d’un son dans l’espace.

À l’origine, la musique sert à transmettre des émotions avec une forte connotation spirituelle. Venant moi-même de la culture rave, je crois profondément que l’association entre les textures analogiques et l’écriture spatiale peut procurer à l’auditoire de nouvelles émotions, des sensations vertigineuses de voyage et de transe. Il faut voir ça comme une nouvelle manière de mettre en valeur le travail de l’artiste, en restituant son univers d’une façon bien plus vivante grâce à la technologie. Écouter le live d’un artiste en 3D, c’est comme résonner en immersion avec son cœur, ses émotions, ses intentions. Expérimenter le son spatialisé, c’est enfin vivre pleinement la musique, autant avec ses oreilles qu’avec ses sens et son imaginaire. C’est comme un nouveau terrain de jeu, vierge et infini offert aux créateurs, qui à leur tour pourront offrir au public une nouvelle façon d’écouter la musique en démultipliant ses sensations.

Côté technique, les formats audio 3D sont multiples et leurs applications peuvent être très différentes. Les formats les plus répandus sont la WFS, l’Ambisonique, le VBAP, le Binaural… Chez Des Sons Animés par exemple, nous utilisons la WFS. (Wave Field Synthesis, ou Synthèse de Champ Sonore). Selon moi, c’est la technologie la plus aboutie en terme de restitution de « l’écoute naturelle » sur haut-parleur.

Pour produire dans ce format WFS nous utilisons le ‘mixage orienté objet’ dans lequel chaque source sonore devient un « objet », portant à la fois son contenu audio et ses données de positionnement spatial sur les axes X, Y et Z (ou AED pour Azimut, Distance, Élévation).
Après avoir modélisé l’espace acoustique d’un lieu, toutes les pistes ou instruments deviennent donc des objets que l’on peut positionner précisément dans l’espace et manipuler en leur assignant des trajectoires. C’est l’écriture spatiale, une partition de la spatialisation qui induit une véritable réalisation artistique.

F : Comment le studio DSA compte-t-il inscrire cette nouvelle technologie dans le paysage des musiques électroniques ?

Le monde de la musique est en perpétuelle évolution, main dans la main avec les avancées technologiques. Quel artiste n’aurait pas envie de vivre l’expérience de partager son univers et ses créations de façon vivante et organique avec son public ? La plupart des créateurs musicaux aujourd’hui sont aussi des passionnés de technique, et Des Sons Animés se propose d’offrir un accompagnement sur-mesure à chaque talent qui se présenterait à nous. L’idée serait de mettre en valeur les spécificités de ce talent tout en guidant l’artiste de manière ludique dans son apprentissage de la création sonore en 3 dimensions !

C’est dans cet état d’esprit que Des Sons Animés a lancé son programme de résidences de création musicale en son spatial. Et à notre plus grand plaisir, la première à avoir répondu présente est Calling Marian. Cela faisait un moment que nous suivions son ascension musicale, depuis la sortie de son EP “The Parade”, en fait. Nous sommes plus que ravis de l’accueillir pendant une semaine pour travailler sur une interprétation spatiale de ses partitions. Ce sera ensuite au tour de Christopher Kah de poser ses machines dans le studio… Mais il ne faut pas non plus oublier ceux à qui cette musique s’adresse. C’est à dire toi, ou moi, ou tous les audiophiles. C’est pourquoi à l’issue de chaque résidence artistique, nous organiserons au studio un Showcase sous forme de Concert Live Immersif, dont une quarantaine de personnes pourront profiter en direct et que tous pourront écouter chez eux au casque puisque la performance sera également streamée en ligne… et en binaural, bien évidemment !

Beaucoup d’autres projets sont à venir, vous pourrez en suivre l’actualité sur Des Sons Animés !

F : Si Elephantmat pouvait se décrire en 3 tracks, quelles seraient-elles ?

Difficile à dire, mes tracks correspondent à une époque, un moment de vie, à l’état d’esprit dans lequel je suis quand je les compose. La meilleure description que je peux faire d’Eléphantmat est le Live. Le moment présent. L’énergie et l’émotion que je veux transmettre dans la relation directe avec le public.

Mais pour répondre à la question,

KIDS

RUE FLORIAN

THIS IS YOUR DADDY’S OSCILLATOR

Et si je devais citer 3 tracks incontournables de cette culture, je reste hyper classique et je dis : Crispy Bacon de Garnier, The Bells de Mills et Plastic Dreams de Jaydee.


À Suivre : Elephantmat, Des Sons Animés, Immersive LIVE Session