ACID – Sorti le 16 juin dernier mais si on vous en parle seulement maintenant c’est qu’on a eu du mal à s’en remettre. Une chair de poule inévitable à chaque nouvelle écoute, l’envie excitante de tout casser autour de soi, le souvenir nostalgique de ces beaux jours où taper du pied n’était que le fruit d’une fusion entre l’acid et la foule… Voilà ce que procure cette quatrième Various artists du label parisien Dusk.Records. Parlons-en.


Composée de six tracks gentiment préparés pour une destruction des tympans, cette compilation regroupe DICA, Bones 33, Lemane, Abr., Omicid et NeedGhost. Afin de mieux visualiser l’esprit de cette V.A, disons que les titres sont tels des balles dont la compilation serait l’arme, prêtes à être tirées par chacun de ces solides soldats. Sang pour sang acid, le rythme impétueux de cette various artists est aussi contagieux que le virus du covid-19.

Ignorants du Dusk.Records? Ce label crée par Pablo De Swarte (également l’une des belles plumes de chez nous), en novembre dernier, est l’aboutissement d’un travail passionné par la musique électronique dont l’objectif est avant tout de promouvoir le talent des artistes sans se soucier de leur notoriété.

“Dusk fait référence au crépuscule qui représente le coucher du soleil mais également, et c’est moins connu, le lever de celui-ci. La ligne artistique jouerai donc sur ce double sens en proposant des tracks dramatiques, mais également teintés d’une lueur d’espoir.”

Pablo, oreille dynamique

Essentiellement des productions axées techno industrielles et acides, les tracks publiés chez Dusk sont puissantes, au martèlement subtil. Une sorte d’hymne à la guerre, de l’autre une forme d’apaisement, d’un cycle et perpétuel renouveau, dans le crépuscule.

Du crew rennais Mikrokosm, DICA fait bien souvent honneur aux raves bretonnes. Ici, il ouvre le bal d’une bonne vieille free party au fin fond du pays des crêpes, faisant trembler le reste de l’hexagone. Le tempo rapide, les beats féroces et ses notes acidulées aux airs d’une alarme d’incendie, Oversoul a à peine commencé que notre corps se met déjà à taper du pied.

Membre du label parisien Recollection Records ainsi que de l’association 𝕯𝖊𝖒𝖆𝖎𝖓 𝕶𝖔𝖑𝖑𝖊𝖈𝖙𝖎𝖛, Lemane ne peut s’empêcher de nous faire voyager au travers de sa musique à la fois mélodieuse et agressive. Mind Prayer est l’exemple parfait de ce qu’il produit, une techno solide superposée par un acid ensorcelant.

La free party continue mais dans les Côtes-d’Armor cette fois-ci. Jeune trégorois de 23 ans, Bones 33 découvre la musique électronique grâce à ces fameuses raves bretonnes. Depuis son amour pour les machines, l’acidcore n’a cessé d’évoluer. Deuxième moitié du duo Twin Engine et membre du collectif Second Degré, Bones 33 nous explique comment la musique se passe vraiment en Bretagne. C’est avec un rythme énervé entre l’acid et la techno que Tower Of Castel nous fout des petites gifles tout en nous demandant c’est qui le patron?

Fidèle à son nom, NeedGhost nous entraîne dans son monde fantomatique avec ce titre. Entre acidCore, mentalCore, hardCore, acidTek ou encore tek, ce fervent des musiques undergound n’a qu’une passion : celle de faire danser le monde par ses mélodies frissonnantes. Grave nous hante encore.

Car jamais deux sans trois, Omicid, professionnel des lives acidcores, nous vient aussi de la Breizh. À la fois entreprenant avec un tempo limite breaké, envoûtant par des synthés aux mélodies virulentes et cadencé par ces notes d’acidcores impulsives, Diaphragm est un titre où toutes types d’émotions s’entremêlent.

Membre actif du Kataklism Records, Abr. fait de la techno et de l’acid ce qu’il en veut. Pour être honnête, il a été très difficile de trouver les justes mots afin de décrire au mieux cette merveille. Jonglant entre une techno brute mais maniaque et une synthwave/vaporwave douce mais mélancolique, Time Crisis clore ce projet musical plus que fou par un track plus que fou.


À suivre : Facebook, Instagram, Soundcloud