Mercredi Production réinvestit la scène du Cabaret Sauvage pour un week-end et invite de grosses pointures de la House et de la Techno. Vendredi 2 mai, Carl Craig et Nina Craviz seront aux commandes accompagnés de Djebali, valeur montante de la scène parisienne. Après avoir enflammé de gros clubs à Paris et ailleurs dans le monde, il lance son propre label ( djebali ) exclusivement tourné vers le vinyle. En vue de la ME.019, il répond à nos questions…

Bonjour Djebali, toi qui est basé à Paris et qui t’y produit assez souvent, qu’est-ce qui a changé entre tes débuts et aujourd’hui ? Quels sont les clubs dans lesquels tu préfères jouer ?

Bonjour Delighted !
Beaucoup de choses ont changé mais le plus flagrant c’est surement la fréquentation des clubs… après de longues années difficiles, Paris est de nouveau une place centrale du clubbing européen avec une programmation de qualité tous les week-ends, dans plusieurs clubs et autres lieux, des soirées pleines à craquer, etc…

Aujourd’hui, énormément de personnes, promoteurs, etc… se mobilisent et font avancer les choses à Paris et dans toute la France d’ailleurs. Il y a une très grosse demande pour la musique électronique et c’est tant mieux ! Difficile de choisir des clubs en particulier, je ne joue pas énormément à Paris… il y a évidemment le Rex club où a eu lieu ma résidence Ideal Juice ; la dernière fin mars était une spéciale Sushitech avec Delano Smith ! J’adore jouer au Rex, le son est génial et l’équipe super cool ! Les gens sont chauds, plein d’énergie ! J’ai également hâte de jouer au Cabaret Sauvage le 2 mai prochain pour Mercredi Production. Ce sera une première pour moi là-bas, et je serai plutôt bien accompagné. Après à l’international, j’adore aller jouer à Tokyo. Que ce soit le Womb ou le récent Origami, la qualité du son y est folle ! j’ai aussi la chance de jouer pour Circoloco @ DC10, à Ibiza… l’ambiance, la qualité du public et des artistes qui s’y produisent en font pour moi l’un des meilleurs club du monde !

1794704_644718422244235_1803884735_n

Après avoir rencontré le succès, sortie après sortie, sur de prestigieux labels comme Freak n Chic ou Tunning Spork, qu’est-ce qui peut pousser à créer son propre label ?

Quand j’ai créé ( djebali ), je le voyais plus comme un projet singulier qu’un label classique : je voulais juste pouvoir sortir ma musique, comme je l’entends, dans un délai très court. Lorsque tu produis et que tu envoies à des labels, tu n’as pas de pouvoir sur les dates de sorties, et tu peux parfois attendre un an avant de voir le vinyle enfin dans les shops. La musique que je fais retranscrit un état d’esprit à un moment donné. Je voulais pouvoir sortir ma musique rapidement, et pouvoir contrôler ça : c’est un vrai luxe. C’est pourquoi j’ai créé ma propre structure… sûrement pour pouvoir tout contrôler ou presque… du moins de la musique à la charte graphique… D’ailleurs la prochaine sortie ( djebali 08 ) est attendue dans les bacs la semaine prochaine, mais cela ne m’empêche pas de continuer de signer sur d’autres labels comme Adult Only qui vient de sortir un maxi ou je collabore avec Chris Carrier.

Sur ton label qui porte ton nom, y a-t-il une chance de voir un autre artiste signer ?

C’est déjà le cas en fait… On peut dire que  ( djebali ) serait une sorte de maison mère dans laquelle je ne sors que mes morceaux, mais à côté de ça, j’ai lancé la subdivision « ( djebali ) reworks », qui n’est ni plus ni moins que l’interprétation de ma musique par d’autres artistes (des amis en général). Sur la première sortie, il y avait Christian Burkhardt ainsi que Hreno & The Mole ; puis POINT G a remixé Reputation… D’autres sorties sont prévues, avec notamment Chez Damier, Ben Vedren, John Dimas, Tuccillo pour n’en citer que quelques-uns.

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/playlists/16296249″ params= »auto_play=false&hide_related=false&visual=true » width= »100% » height= »300″ iframe= »true » /]

À côté de ça, j’ai également lancé une plateforme qui s’appelle « ( djebali ) presents… ». À l’inverse celle-ci est principalement dédié à des artistes peu ou pas connus. La première sortie, faite par Mr KS, jeune artiste français, a super bien marché : c’est précisément parce que ce dernier m’a envoyé ses tracks (que j’ai adorées et beaucoup jouées) que j’ai décidé de créer ce label… La seconde sortie sera le premier EP d’un nouveau duo : House of Warez ! Quatre club killer tracks (dont un remix de Mr KS)

Laurent Garnier affirmait cette semaine que la musique est devenue un produit jetable, avec le vinyle qui revient en force et notamment sur ton label, es-tu d’accord avec cette affirmation ?

Il est vrai qu’avec le digital et la masse de musique autour de nous, le mode de consommation a beaucoup changé et qu’elle est devenue un produit éphémère. Mais je pense sincèrement que le fait de matérialiser la musique (avec notamment le vinyle) inverse cette tendance et change ce mode de consommation… Un MP3, tu peux le perdre, l’effacer, l’oublier… un vinyle, quand ça entre dans ta collection, ça n’en sort plus !

Nous savons que tu apprécies la production sur des machines, utilisant des sonorités house assez « old school », penses-tu qu’il est possible de faire de la musique de qualité sans hardware ?

Evidemment. Aujourd’hui, le progrès technologique permet d’avoir des synthés virtuels et des plug-ins de qualité. Je pense que faire de la bonne musique est surtout liée à ta créativité et à la maîtrise des éléments qui te permettent de l’exprimer : pour moi l’important est de se sentir bien avec la façon de faire de la musique ! Moi je me sens plus à l’aise avec du hardware, d’autres le seront plus avec des softwares.

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/146078062″ params= »color=f0e1ac&auto_play=false&hide_related=false&show_artwork=true » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /] Djebali a concocté un mix spécial pour la soirée, composé uniquement avec des tracks des deux artistes qui partageront le booth avec lui vendredi soir : Nina Kraviz et Carl Craig.

Carl Craig fait partie des artistes de Détroit qu’on ne présente plus, Nina Kraviz participe activement à l’essor que connaissent la House et la Techno depuis quelques années. Ils seront à tes côtés pour la ME.019, comment se prépare ce genre d’évènement ?

Je vais me plonger dans mes disques pour coller au mieux à l’esprit de cette ME.019… Faire une sélection globale d’abord et ensuite, ça se décidera surtout sur place, selon la vibe de la soirée. Au final ça se passe sur le moment, sur le dancefloor… En tout cas, je suis impatient d y être et vous ?

Alors du côté de notre rédaction, on est tous assez impatients d’assister à ce nouveau rendez-vous de Mercredi Production. Avec à chaque fois un plateau à la hauteur des précédents, une réelle cohérence dans le choix des artistes et bien sûr, cette ambition que l’on ressent dans les bookings, Mercredi Production assure à chaque reprise un événement de haut niveau pour ses participants, en frappant toujours un grand coup. Si vous n’êtes pas encore convaincus, Delighted vous offre des places pour en juger par vous-même…

Crédit Photo: (c) Stephane Ghenacia
https://www.facebook.com/djebalidj