DÉCOUVERTE – La rédaction est tombée sous le charme d’un jeune label parisien, Demian Records, qui lance ce mois-ci son premier EP, Dystopian Society par NN. Delighted dresse le portrait de nouvelles têtes qui ne mettront pas longtemps à vous devenir familières.


Demian dès l’aube

Demandez donc à un alpiniste comment s’y prend-il pour gravir un sommet. Il y a certes la forme physique et mentale. Mais il n’y a pas d’ascension sans méticuleuse préparation. Pour définir un itinéraire, anticiper les risques, s’équiper intelligemment, réduire l’effort au strict nécessaire. Une ascension se prépare. L’équipe de Demian Records elle aussi a pris le temps de préparer son lancement.

C’est au fil de rencontres, de recherches et d’expériences, que les quatre membres du label ont su définir leur identité. Résolument sombre, leur techno est pleine d’énergie. Une énergie à la fois industrielle et tribale.

La ténébreuse techno de NN

NN c’est l’acronyme de Nuit Noire. Pas le temps pour de la techno de bas étages : la musique est une affaire sérieuse, pas un divertissement. L’approche mystique qu’il a de la musique envoute. Sa musique interroge, elle s’érige telle une confrontation à un réel froid difficile à supporter. Puisant son inspiration d’un univers sombre, il manie si bien l’art des rythmiques que sa techno industrielle prend des airs de rites païens ancestraux. Chamaniques mêmes.

Dystopian Society, une réussite à quatre pistes

L’EP de NN pose les premières pierres de Demian Records. Sorti en formats vinyle et numérique, les quatre morceaux qui le composent dépeignent divers tableaux de mondes dystopiques. Le premier de la face A, Ancient Worship Rituals n’a pas de kick. Appuyée d’une rythmique broken-beat, l’introduction longue comme une piste d’atterrissage abat les codes traditionnels de la techno. Avec Police Brutality, le choc est violent : c’est une confrontation sans filtre face aux violences de la vie moderne. La spiritualité s’abandonne à la simple existence et l’homme s’affranchit des censures pour laisser ses pulsions s’exprimer, jusqu’à abuser de son autorité. Le style est quant à lui bien plus classique, très EBM, avec un groove efficace. La track idéale pour un set en warehouse. Face B, dans la même teinte EBM, Awake My Judgement tombe sur nous comme un jugement divin tragique, duquel tout échappement serait vain. Enfin, Encoded D.N.A. Synthesis apporte une once d’espoir par ses larges breaks, telles des bulles d’oxygènes sous-marines. On retrouve une certaine mélancolie dans ce morceau tribal, comme pour clore une errance préméditée.

Comme Delighted, cet EP a déjà séduit de grands noms de la techno industrielle. Parmi lesquels Ayarcana, Thomas P. Heckmann, Hector Oaks ou encore Remco Beekwilder y ont apporté leur soutien inconditionnel.

Cet EP est disponible au format vinyle ici.