La Delighted Selection est l’occasion de partager les sons du moment, même datant de vingt ans, ils sont pour nous d’actualité, résonne dans nos casques comme une nouveauté. Mais cette semaine, je déroge à la règle et vous sort un cru de l’année dernière. Une sélection tout sauf périmée, mais avec un léger goût de nostalgie. En espérant que vous danserez aussi intensément que certains l’ont fait (par expérience, cela ne devrait pas poser trop de problème), voici les titres de cette semaine.

1040381254306163

Lundi 20 janvier :

Comme d’habitude, on commence sans précipitation. De toute manière, vendredi et samedi rattraperont amplement ce départ un peu poussif pour une sélection d’hiver. Steffi enfile l’uniforme de la masseuse auditive. Subtile vocale, percussions boisées, une ambiance, bref tout y est.

Michael Mayer s’occupe de la seconde partie de votre lundi. À coup de basse Kompakt et une fois de plus accompagné d’un vocal incroyable, nous voilà revenus aux années 2000. Amanda, sortie sur la compil Total 2, un hit qui se bonifie avec l’âge.

Mardi 21 janvier :

De nouveau un vocal, avec Kenny Larkin et son Dark Mix du titre You Are. Comme indiqué dans le titre, c’est une relecture un peu plus sombre de l’original, aussi inquiétante que profondément ésotérique : « You are the designer of your destiny, You write the story, The pen is in your hand, And the outcome is whatever you choose. »

Mercredi 22 janvier :

Franchissement de cap et impossibilité pour moi de faire une description bête et méchante du titre, toute la composition est extrêmement cohérente. Les liaisons, l’enchaînement, tout est à sa place. Pas de pause, mais pas d’oppression, une techno pointue et équilibrée, troublant pour une track du nom d’Excess.

Jeudi 23 janvier :

Ouh yeah, cela faisait longtemps que les sonorités de Bodzin n’avaient pas été à l’honneur. Sonnenwind, véritable hit du producteur, profite d’une basse puissante et du savoir-faire mélodique du producteur Allemand. L’imprévu est ici prévu, vous n’entendrez certains sons qu’une seule fois, ce qui en fait une œuvre unique et agréablement surprenante.

Vendredi 24 janvier :

Comme la semaine dernière, un bon Ben Klock du vendredi. Aujourd’hui, Warszawa, minimal et perturbant. Le Berlinois saisit une nouvelle fois un aspect du spectre techno pour le sublimer. Oppression et intensité sont ici dissociées, une retenue qui n’en est que plus angoissante. Un hymne techno pour la capitale polonaise.

Samedi 25 janvier :

Par contre, ici, oppression rime avec intensité. Mike Ink ne fait pas dans la dentelle et nous sert une production taillée pour les warehouses. Les amateurs de boom boom oldschool se retrouveront dans cette Acid puissante et intransigeante. Un peu rapide me direz-vous ? À cela je répondrai qu’en 1994, la modération n’était pas à l’ordre du jour.

Dimanche 26 janvier :

Et pour finir, comme le veut la tradition, quelque chose de plus doux. Searching, titre de DVS1 qui distille une techno calme et posée, aux sonorités pouvant être aussi reposantes que motivantes. Une composition à deux visages.