Lundi 1 juillet :

Petite ambiance légèrement déprime, on est lundi, là c’est vraiment c’est fini. Encore 5 jours avant la nouvelle guerre. Du coup on écoute quelque chose d’un peu mélancolique, mais sacrément phasant, idéal pour faire des pâtes carbo en rythme.
P.S. : pour le sel dans l’eau, c’est à 4 minutes 23.

Mardi 2 juillet :

Par contre on vient de se rappeler que c’était le début de l’été. Regain de motivation, on cherche sur
google-traduction ce que signifie Chaser, et tout en douceur on passe à 137 avec une production de Kenny Larkin sortie il y 18 ans.

Mercredi 3 juillet :

Et là on peut se permettre un léger écart, de toute façon, ils auraient dû nous le laisser ce mercredi libre. Alors on laisse Steve Bug prendre les rênes avec I-Thought, ambiance sombre et légèrement maléfique en y repensant.

Jeudi 4 juillet :

Pour les plus valeureux d’entre nous, ceux qui considèrent le jeudi comme un échauffement pour la suite, voici de quoi acidifier quelque peu l’ambiance. “And They brought to the first house label, Chicago Trax, this thing called Acid House”

Vendredi 5 juillet :

On ne saurait retranscrire en quelques lignes l’épopée que chacun vit le temps d’une nuit.
Donato Dozzi – Gol

Samedi 6 juillet :

Alors là, chacun est différent, mais on s’accorde tous à dire que : soit tu dors, soit c’est un parfait moment pour un soupçon d’oppression. Beau et Malsain.

Dimanche 7 juillet :

On termine cette playlist et cette semaine totalement imaginaire sur un son d’Adam Beyer, Flamethrower. “Une techno très House”, une phrase toute faite, mais je n’ai pas mieux. Reposez-vous bien, demain c’est lundi.