PLAYLIST – On a laissé Spazio Tempo prendre la main de notre playlist de la semaine. Incarné par son trio (ZBK, Beckenbauer, Coxone), le collectif a fait de ses soirées au Batofar l’observatoire d’une techno profonde, mélancolique, antidatée. Spazio Tempo revient ce vendredi 24 mars avec Marco Shuttle et Patrick Russel en invités d’honneur. On s’en réjouit.

D’ici là, Delighted fait place à la musique par les mots. Place à Spazio Tempo.


– ZBK –

Wata Igarashi – Ciphers (Nuel Remix)​ ​[Midgar]

Nuel c’est un gars qu’on apprécie beaucoup chez Spazio Tempo. Super producteur et DJ. On l’avait invité l’an dernier à une de nos soirées, un beau souvenir. Il y a toujours une grosse ambiance dans ses morceaux, à la frontière entre électro barrée et vicieuse, marche de fin du monde et techno très hypnotique. Ce morceau est sorti il y a quelques jours sur Midgar Records; extrait d’une collection de remixes d’un mec également très talentueux, Wata Igarashi.

Female – Looking Through The Eyes of Love [Downwards]

Je suis fan de techno tribale des années 90 : Ingoma Records, Steve Bicknell, Mark Williams… C’est encore un régal de jouer ça dans un set techno aujourd’hui. Female, le boss de Downwards avec Regis, a aussi produit des tracks très fameux dans le genre. Comme cet extrait de son album Angel Plague. Groove de fou, totalement obsédant !

Mike Parker – Ilium Curve [Repitch]

Mike Parker est un producteur totalement à part dans la galaxie techno. Il utilise à peu de choses près les mêmes machines depuis le début de sa carrière (il y a 20 ans !), et en sort un son très caractéristique, une sorte de « wobble » que tu identifies dès la première mesure. À la manière de Rothko par exemple, ses morceaux sont tous similaires; ils s’inscrivent dans une oeuvre globale faite d’infinies variations sur un même thème, mais qui conservent à chaque nouvelle sortie une puissance époustouflante.

– COXONE –

G-Man – Cosmic Shores (Steve Stoll Remix) [Bangbang!]

Ce morceau, c’est la rencontre entre le groove exceptionnel de Gez Varley (LFO), producteur de référence pour moi (j’ai toujours un disque de lui sur ma clé ou dans mon DJ bag), et toute une frange de la techno américaine que j’affectionne beaucoup, avec ces grandes nappes mélodiques qui t’emmènent loin, loin.

Beukhoven Sloopwerken – Bukiminda [Acidworx]

Impossible de jouer un set sans un bon gros morceau d’acid. Le label japonais Acidworx est une de mes sources de prédilection, avec une release par semaine. Il y a du bon et du moins bon mais toujours un morceau bien débile comme celui-ci, qui fera des ravages sur le dancefloor.

Imaginary Softwoods – Entrance Through Selenite Pillars [Amethyst Sunset / Archives Intérieures]

John Elliott, que ce soit au sein des formations Emeralds ou Outer Space, ou en solo sous son alias Imaginary Softwoods, est de loin mon producteur d’ambient préféré. Il a son univers bien à lui, quelque part entre Pete Namlook et le virtuose du synthétiseur JD Emmanuel, et il nous le fait visiter, d’album en album.

– BECKENBAUER –

MASSA – OdM (HIDDEN TRAFFIC)

J’ai découvert Massa avec “Sovegon”, la première sortie du label. Ce track est une longue ligne d’acid continue qui se distord et résonne sur une ceinture d’astéroïdes.

​Dino Sabatini & Luigi Tozzi – Manticora (OUTIS MUSIC)

Nouvelle sortie de Outis Music, un label fondé par Dino Sabatini et Gianluca Meloni qui forment Modern Heads. Ici, c’est un peu l’alliance entre l’ancienne et la nouvelle garde italienne, mais gardant toujours le même esprit chamanique.

Astronomy Domine – Coma (SOMEWHERE. & OVUNQVE)

Tiré d’une excellente compile double CDs, le track mélancolique et profond, parfait pour une entrée dans les abysses d’une planète aquatique.


Spazio Tempo sur Facebook : https://www.facebook.com/spaziotempoparis/?ref=ts&fref=ts

Spazio Tempo au Batofar : https://www.facebook.com/events/251653155283435/

16730169_1841114262812052_5180443538719142975_n