Les sorties Token se caractérisent par bien des adjectifs, mais c’est en général le fruit d’un travail en studio fastidieux, mais soigné.
Pour preuve, leur nouvelle production, et déjà la cinquantième du label belge, signée par Troels Knudsen, mieux connu sous le pseudonyme Ctrls.

Ctrls Press Pic

Le danois méticuleux se fait remarquer avec une techno très travaillée, sombre, et à la fois très distordue, et a posé ses valises chez Token en 2012, avec son EP Interface. Socket, notamment, illustrait déjà bien sa vision d’une techno mécanique et méticuleuse.

Revenons à son EP Users, qui sortira le 16 février.
Rien que la lecture du nom des tracks annonce un EP mécanique et frénétique.

Incoming Data ouvre cet EP, et nous plonge dans un univers entre le geek informatique et une techno ambient bien menée.
Les synths jouent un rôle prépondérant dans le track, et permettent, à l’écoute de s’immiscer dans un monde sombre mais extrêmement travaillé.

The Disparates s’inscrit dans une logique techno plus commune. Un track séquencé avec « 4/4 » bien entraînant et frénétique, dynamité à coup de drums bien synthétiques.
S’echaînent ensuite des nappes de son inquiétantes et oppressantes, pour donner une substance très Token à l’ouvrage.
C’est pour moi le track phare de cet EP, qui met en lumière un son calibré pour les clubs.

Et que dire d’Externalizers?
Un kick là aussi très enervé, des synths qui jouent en fanfare, et des gimmicks sonores distordus et destructurés.
Ctrls use mais n’abuse pas de nappes qu’il martèle de kicks, tous plus agressifs les uns que les autres.
C’est rond, c’est techno, et ça s’écoute sans fin.

Token annonce, dans la digne continuée de ses releases, une année techno qui s’annoncera épique. Quant à Ctrls, son live très attendu par les puristes le 8 février à la Concrète s’annonce dantesque. Qui prend les paris pour annoncer que l’un de ses tracks sera bien joué dimanche?
A vos jeux.. !