Plus de 5000 cocos l’attendaient sur l’event. La première Coco Beach de la Saison IV ouvrait enfin ses portes le Dimanche 28 Avril dans un tout nouveau lieu. La Chesnaie du Roy : Visiblement une salle de réception dans le Parc Floral de Vincennes. Une salle de « réception » qui n’en était plus une, autant vous le dire. Dès l’ouverture, une ambiance explosive, des sonorités Deep légères pour chasser la pluie, un endroit vraiment idéal, une effusion de déguisements en tout genres, de sourires et de sonorités exquises. C’est tout simplement ça la Coco.

397853_10201053265594237_244124174_n

Photo d’Alicia Dash

Pour le premier épisode, les organisateurs avaient sorti le grand jeu. Une dizaine de DJ’s se partageaient deux scènes, l’une indoor et l’autre extérieure (jusqu’ici vous me direz, rien d’anormal), toutes deux équipées d’un système son irréprochable. Un staff très amical, des distributions gratuites de boissons, des stands dédiés à la nourriture eux aussi équipés de platines (les burgers étaient vraiment excellents), bref, une après-midi idéale.

Salle In-Door

Terrasse / Out-Door

Artistes :

MARCO RESMANN & NORMAN WEBER
LUNA CITY EXPRESS – (Moon Harbor / Watergate) / Berlin
NICONÉ – (Dantze / Still vor talent) / Berlin
PHILIPP BADER – (Dantze / Moon Harbor) / Berlin
SUCRÉ SALÉ – (Dantze / French Kitchen) / Paris
NA’SAYAH – (22 / Terrassa / Cirque Bonheur) / Paris

15h-17h : Sucré-Salé

Le duo Phare du label français French Kitchen ont donné le feu vert à la IVème saison de la Coco. Malgré une queue qui paraissait interminable, toutes ces péripéties étaient très vite oubliées une fois le ciel dégagé, les lunettes posées sur le nez, le verre commandé et les premières basses envoyées.

17h-20H :

Dernières heures avant la tombée de la nuit. La scène extérieure était désormais remplie (presque 2000 personnes), et pourtant personne ne se marchait sur les pieds. L’emplacement était réellement idéal à cette COCO, Spacieux sans trop l’être, aucun endroit n’était insonorisé. On pouvait se déplacer librement, profiter de son après-midi comme bon vous semblait, mais le faire en musique. N’est-ce-pas là en quelque sorte le rêve de chacun?

19h-21h : Luna City Express

L’ouverture de la scène in-door a transformé la soirée. Alors que le Soleil semblaît nous quitter, les sonorités Deep également. La Techno emplissait la salle, qui devenait progressivement noire de monde, jusqu’à atteindre entre deux et trois-mille personnes. La musique alimentait une salle qui laissait éclater pleinement sa satisfaction.

Ci-joint une vidéo que j’ai enregistré. Croyez-moi lorsque je vous dit que j’ai essayé de rester stable, mais c’était pas évident. Disons qu’elle vous servira d’aperçu sonore plus que visuel.

21h-23h : L’instant Niconé

L’un des moments que tout le monde retiendra de cette soirée est probablement le début du mix du DJ berlinois Niconé. Un set mémorable notamment grâce à sa célèbre composition « Caje » que la salle entière semblait attendre impatiemment. Caje est à vrai dire déjà considéré comme l’hymne de la Coco Beach ! Pour illustrer ce moment que les Cocos qualifieront de magique, je n’ai pas su trouver mieux qu’une vidéo…

23h-2H : Philip Bader

La soirée se terminait sans crier gare. Les 3500 personnes restantes auraient pu y rester des nuits et journées entières. À l’entente de la dernière note, des hurlements se firent entendre. Une foule de remerciements à vous briser les tympans, mais derrière tout ça également une attente : le Lieu de l’After Officiel de la Coco Beach serait-il dévoilé ? Il le fut en effet. Un after qui prit place au Rouge Pigalle jusqu’à tôt/tard lundi matin (chacun se fera une idée).

En bref, une Coco brillamment réussie, prometteuse d’une saison magnifique. Un nouveau lieu idéal, une ambiance tout aussi paradisiaque, bref, French Kitchen a réussi son coup: faire de la Coco beach l’évènement à ne manquer sous aucun prétexte.

Un conseil, cher lecteur, deviens Coco, et vite