Beaucoup de pluies étrangères dans un seul titre. Admettons que c’est pour notre bien, car l’inconnu est aussi intrigant que le bizarre est différent et c’est bien connu, la curiosité humaine aime être satisfaite.

Si on laisse tomber la quiétude, ne reste-t-il qu’un vide effrayant ou un ensemble bonifiant ? Le plaisir est-il trop distant, attend-il au pied de la porte ou devient-il omniscient ?

Milton Bradley donne des éléments de réponse à travers ses différentes visions de la Techno, tantôt fichée « dark », expérimentale et galvanisante, tantôt « Motor City » industrielle, modernisée et puissante. En effet, la musique de cet homme énigmatique, enfant de Berlin et résident des soirées Grounded Theory, ne manque pas d’interprétations. Cela prouve qu’il fait du bon boulot, mené à bien par quelque chose de plus glorieux que la motivation lucrative. Ce qu’il réalise s’apparente à du développement d’arcs-en-ciel sonores sur toiles de fond noir et glauque. Une fois maîtrisée, cette mystérieuse complémentarité devient de l’art et les sons deviennent des objets, des tâches de couleurs, des images subjectives et riches dans nos esprits. Cet art est alors une marque de progrès. Voilà pourquoi la musique est un moyen d’expression et d’avancée extraordinaire. C’est en dépassant les bornes que l’on va de l’avant, c’est en inventant des notes que l’on ressent autrement.

Revenons à du concret : on peut trouver les compositions de l’allemand via les plateformes personnelles Do Not Resist the Beat et The End of All Existence mais aussi derrière des projets artistiques tels que K209 (avec son camarade Henning Baer) ou Alien Rain. Avec ce dernier, depuis un an, M. Bradley s’inspire de l’Acid Techno des années 1990 pour créer des promenades psychédéliques envoûtantes. Son dernier volet contient toujours deux tracks, toujours intitulées Alienated (3A et 3B). Si certains étaient en manque d’inspiration ou de nouvelle techno significative, en juin 2013 l’auteur vitamine la potentielle faiblesse de leur imagination. Qu’à cela ne tienne, l’acide crapoté du premier side et l’appel des grenouilles du second vous garantissent un corps empoisonné de revigoration.