Alejandro Mosso. Le problème avec lui comme d’autres, c’est qu’il n’est pas suffisamment réputé. Et ses œuvres pas assez écoutées, même par moi je le reconnais. Elles sont pourtant à base de positive attitude bleutée, sauce équatoriale ; notamment celles qu’il sort via sa structure indépendante.

En fait, ce monsieur a compris qu’aucun label ne voulait de quelques uns de ses morceaux, qu’il qualifie de « plaisirs personnels » quand les potentiels vendeurs les étiquettent « pas assez dancefloor ». En 2009, alors connu de la scène sous le pseudonyme Funzion, Mosso dévoile son blase d’argentin et deux ans plus tard, arrive donc mosso001.

Petite triplette axiomatique : le temps passe, l’inspiration musicale demeure infinie et Alejandro tombe amoureux de Berlin. C’est désormais là-bas qu’il crèche et exploite le potentiel de l’électronique avec ses manières et ses idées, son matos et son talent. En mars 2013, il ajoute 2 nouveaux sides à sa chère collection : Yguasu et Tupungato. Malgré la brièveté des extraits ci-dessous, on sent que c’est toujours aussi cool et dandinatoire. Notre dada.

Bonne écoute.