ARTISTE – Finira-t-on un jour de découvrir de nouveaux artistes sur notre chère scène électronique ? Sûrement pas chez Delighted. Ici, on raffole de nouvelles têtes, des sensations à venir, être pris de vitesse par un… Tony Turbo. Nos avis sur le nouvel artiste d’Intervision. Sa toute nouvelle cassette est sortie le 18 Novembre : une remise à niveau s’impose ; présentation du bolide.


Musique – Tuning – Lunette turbo-vitesse, découvez le nouveau phénomène Tony Turbo

Passionné de musique, ingénieur son de formation, Tony Turbo débloque pour un aspect de la vie. E = MC², la vitesse. C’est une thématique qui lui colle à la peau, jusque dans son nom : Tony Turbo, ou la contraction d’un amour (excessif ?) pour le tuning, mais aussi cette sensation haletante que peut provoquer un track rapide de techno.

De la trance à l’ambient en passant par la scène expérimentale, notre Tony puise son inspiration avec audace. Tout droit sorti d’un film de science-fiction post-apocalyptique, il fait ses premiers pas sur scène à Bruxelles. «Turbotown», son premier EP, est signé dans la foulée sur Intervision le mois dernier.

Jetez un coup d’oreille, ça vaut le coup de s’y plonger

Vous vous souvenez des bandes-sons de jeux vidéos 32 bits ?

Ces mélodies aiguës, prenantes, entêtantes. Oups, vous avez la musique de Zelda en tête. Tony Turbo s’en imprègne, et propose de tournoyants aigus pour « Nitro » et « On my way!« . Pour une petite balade, on a mis le clip juste en-dessous. On passe sur de la trap pour « Prom Night » avant de finalement débouler dans une savane lugubre africaine. « Shades » et son univers tribal nous enlacent de beats & de vocaux entremêlés.

Le track coup de coeur est un remix de Mind|Matter : entre techno et une EBM hurlante, il s’approprie « OMW‘, version industrielle. On vous laisse le remix en-dessous : cliquez dessus pour tomber sur l’EP entier direction le Soundcloud d’Intervision.

On termine l’EP à 300km/s, avec le remix de Krampf, et l’hypnotisant « VNKU » par Tony lui-même pour illustrer son sens de la turbo vitesse.


Pour réellement découvrir l’artiste, il faut l’entendre parler. On a donc été lui poser quelques questions:

Ruben : On te découvre au travers de TurboTown, mais comment as-tu découvert la techno ? Avec quel track ?

Tony : Je dirais… « Deathvox », de Paula Temple. J’avais un pote qui n’arrêtait pas de chanter l’intro. Il m’avait emmené à une Label Night R&S en 2014. C’était la première soirée techno à laquelle j’allais : j’avais été impressionné. Avant ça, je produisais un peu : quelques instrus de trap, des trucs pour rigoler. Mais après cette fameuse nuit, je me suis orienté vers la techno. D’abord attiré par l’ambient, puis la dub – notamment le son « Hypnus » – j’ai fini par présenter ces 5 morceaux sur TurboTown. Ils me rendent fiers.

Justement, c’est quoi le premier morceau qui t’a rendu fier ?

Tony’s Theme. Sans hésiter. C’est un track que j’ai produit l’an passé, qui ne tardera pas à sortir, avec un clip. Je me souviens l’avoir fait écouter à des potes : il s’était passé quelque chose de spécial. En comparaison, mon coloc’ s’est endormi devant « Nitro » ahahaha. Sinon, en tant que DJ, je suis aussi fier d’avoir pu jouer « Big Orgus » aux Beaux Arts. C’est un track qui était sur mon premier mp3, quand je devais avoir 12 ans. J’ai grandi à la Louvière, où la culture tuning était marquée : le jouer aux Beaux Arts, je l’ai ressenti comme un accomplissement.

Si l’on devait n’écouter qu’un seul track de ton nouvel EP ?

Je pense que ce serait « OMW« . C’est un morceau très personnel, combinant plusieurs éléments qui me plaisent : le coté mélodique du début, l’utilisation de ma voix, et le final brut. Il représente bien l’état d’esprit dans lequel j’étais en composant l’EP. A la fois très heureux d’avoir du temps pour me consacrer à la musique, et déprimé inconsciemment en train d’écrire des morceaux à mon ex.

C’est un track qui m’évoque aussi le moment où j’ai pu voir Felix – aka Dj Varsovie – travailler sur ce qui deviendrait « Sombre Ibiza« . Il gesticulait comme un fou, alors qu’on était tous les deux assis dans ma chambre. C’est devenu un but : ma musique produira cet effet ou je passe à côté de quelque chose. C’est devenu une ligne directrice.