Compilation aphelion

Published on octobre 29th, 2014 | by Julien

0

VA – Aphelion (Token)

Si vous voulez demander un cadeau de Noël en avance, n’hésitez pas et demandez, implorez qu’on vous offre la compil « Aphelion », le tout prochain cadeau du label belge Token.

Depuis 2007, où Token fut lancé dans un contexte global où la techno était encore assez peu populaire, Kr!z a bâti aujourd’hui un poids lourd des labels techno, en proposant des tracks toujours reprises par les plus grands.
La marque de fabrique de Token ? Une techno sombre, parfois mécanique, parfois violente, mais préparée et construite de façon chirurgicale.

Et pour explorer un peu plus l’aspect sombre de Token, quoi de mieux que de nommer cette compilation « Aphelion » ?
Pour la note astronomique, l’aphélie désigne le point d’un astre (ici Token) le plus éloigné du soleil.
Et quitte à rester dans le domaine de la constellation, c’est une bien belle galaxie qui a été castée pour cette compilation:
Rodhad, Surgeon, Phase, Ctrls, Ruskin, Karenn, Lucy, Inigo Kennedy, Luke Slater.
C’est donc bien les « galactiques » convoqués pour une compilation dont chacun des tracks résonnera très bientôt dans la plupart de nos salles obscures.

Mais plutôt que de vous énoncer, et décrire chaque track, je dresserai un « tableau d’honneur », soit les tracks qui, à mon sens, m’ont le plus fait voyager dans l’espace

Rodhad avait eu la bonne idée, de nous faire saliver, avec une mise en bouche spatiale et le track Haumea, dont on avait parlé juste ici.

Lucy poursuit lui aussi cette recherche de son très minimal, rond, et spatial, avec Sana Sana Cura Cura Cura, en nous propulsant dans un univers plus sombre que Rodhad, mais la aussi, tout aussi spatial.

Inigo Kennedy, quant à lui, nous sort une mélodie qu’il maîtrise, et qui pourrait avoir sa place en générique d’un film de science fiction, avec Arcing.
Les kicks sont guerriers, la mélodie est hypnotique, et le fond de synthé nous emmène droit sur une autre planète.

Plus agressif, plus « sale », mais tout aussi mental, Karenn, le duo anglais qui avait retourné la barge de la Concrète dernièrement, conte lui plutôt un malaise, oppressant, mécanique, avec un kick plus écrasé. Baptisé Pace Yourself, soit « Fais les cent pas », il rentre dans la catégorie des tracks « dark » de la compil.

Mais pour moi, la palme revient à James Ruskin, le représentant UK, qui avec No Trace, livre un track calibré pour un club.
Une intro douce, synthétique et rythmée de quelques drums, et des montées jouissives et successives, agrémentées d’un kick qui fera la différence quand la nuit sera tombée.

Au delà de vous offrir un ticket pour l’espace, Token s’assume : c’est un vaisseau intersidéral, dans lequel de vrais poids lourds techno signent, et s’affirme comme un des très nombreux labels techno de qualité !

Tags: , , , , , , , , ,


About the Author

aka "La Machine"



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑