Techno PicMonkey Collage

Published on janvier 17th, 2017 | by Boris

1

The Bells, le manifeste culturel de Jeff Mills

THROWBACKTUESDAY – A l’annonce de la sortie d’un nouvel album courant mars, il nous paraissait impossible de ne pas évoquer Jeff Mills, légende vivante du mouvement, pionnier et avant-gardiste d’une musique devenue culture. Et ses « cloches », sont presque aussi célèbres que celles de Notre Dame…

« The Wizard » comme on le surnomme – référence à un film de 1989 sur un enfant autiste voulant rallier la Californie pour participer à un concours de jeux vidéos -ou le « sorcier » pour ceux qui préfèrent, débute sa carrière dans sa ville natale, Détroit, en animant sa propre émission sur une station de radio locale: WDRQ et WJLB.

En outre, il y poursuit des études d’architecture tout en devenant un expert des sets à trois platines. Il utilise des nouvelles machines boite à rythme produites par Roland dont la fameuse TR909 qui deviendra la boite à musique de rêve mais aussi de Rave pour tous les producteurs  et DJ des années 90…

Tout Jeff Mills est dans The Bells

Venons- en au fait, et parlons musique ou plutôt écoutons ce qui permet à cet artiste de rester intemporel tout en nous faisant voyager vers l’an 2054, dans la stratosphère d’une autre planète avec un train du futur lancé  à pleine vitesse supraluminique (comme Jeff nous sommes fan de science-fiction, Ndlr). Il apparait dans toute sa discographie un ou deux morceaux qui sonnent comme les pierres angulaires de son œuvre, extrêmement riche et puissante. J’ai donc choisi pour vous une track intitulée The Bells car elle est sans aucun doute celle qui représente parfaitement la démarche artistique du sorcier.

D’entrée de jeu, l’on ressent une seule chose, le rythme très élevé et l’on se sent un tantinet écrasé, puis l’on s’habitue mais cela reste nerveux, fiévreux, prenant aux tripes de façon intense soulevant même une légère nausée…Et là se rajoute une couche venant subito adoucir la sensation. Je parle de ces fameux petits carillons synthétiques qui nous propulsent dans un univers complètement futuriste, les fameuses cloches qui sont le miroir du titre…

Minimaliste mais riche en harmonies, menaçant et fiévreux de par la nervosité du BPM, expérimental et science-fictionnel, voilà ce qui sonne comme un véritable manifeste techno pour un des fondateurs de Underground Resistance. Pour un étudiant en architecture passionné de « 2001, l’odyssée de l’espace » Jeff Mills nous rend sensibles aux harmonies. En cela il est à la fois anachronique et intemporel… Pour preuve une adaptation et une réécriture des harmonies de ce morceau par l’orchestre philharmonique de Montpellier dans un concert magique sous le pont du Gard qui festoyait pour fêter ces deux-mille ans.

Des allures de cadre de la City

En résumé, l’homme qui fut invité dans « The Electrifying Mojo », nous gratifie d’une œuvre captivante et avant-gardiste ; néanmoins elle reste un pont entre les genres musicaux les structures sonores plus complexes et introspectives, dans tous les cas une référence ultime et passionnante comme l’est cet homme fin, discret et élégant aux allures de cadre de la City et d’instrumentiste d’orchestre de classique. En tous cas chez Delighted, nous on aime ça et c’est peu de le dire.


 

Pour une écoute et une discographie plus complète:

https://www.discogs.com/Jeff-Mills-Blue-Potential-Live-With-Montpellier-Philharmonic-Orchestra/master/25805

https://www.discogs.com/fr/artist/205-Jeff-Mills

 

Tags: , , ,


About the Author



One Response to The Bells, le manifeste culturel de Jeff Mills

  1. Pingback: Delighted | I'm delighted when I hear it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑