Techno astro-affiche

Published on mai 30th, 2018 | by Mehdi

0

Secouer le pays de Brest pendant 3 jours : la programmation XXL du festival Astropolis

– FESTIVAL – Plus de 20 ans que chaque année, au début de l’été, la pointe de la Bretagne vibre à l’unisson au rythme de ce festival que tous les brestois connaissent tant, Astropolis. Trois jours entre digging, culture et musiques électroniques. Petit coup d’oeil sur une programmation XXL.

 Jour 2 - Manoir de Keroual - Floating Points - Maxime Chermat1

Né en 1995 de l’idée de Gildas Rioualen et Matthieu Guerre-Berthelot, Astropolis est le rendez vous de la musique électronique en terres bretonnes, la réinterprétaion constante de l’esprit rave, un moment de liberté.

 Astropolis c’est 3 jours de musiques, trois jours à découvrir Brest et sa région, 3 jours à vibrer à l’heure bretonne. Une NUIT avec les pontes de la musique électronique mais aussi un JOUR avec vinyls market et surtout une grosse mise en avant des jeunes scènes locales, on pense déjà à ÖND et Submarine Project.

JOUR-NUIT 1 : choisir son camp, avant l’assaut du Manoir

gratuitpourlesfilles.fr

Vendredi 6 Juillet commence dès l’après midi avec l’Astrococktail ou le Vinyl Market où joueront les dj du disquaire Bad Seeds où on prendra le temps de digger quelques disques, qu’on ira cacher dans sa tente ou son airbnb avant d’entamer l’apéro. Apéro qui se terminera soit au BUNKER soit à l’Astroclub. Le premier, en collaboration avec le Rex Club (pour ses 30 ans) a décidé une programmation pointue et léchée avec un live magistral d’Agoria et un set de Molly mais aussi des têtes de la nouvelle génération comme Kornél Kovacs et la californienne Avalon Emerson. À l’Astroclub, ambiance éléectique et technoide avec Peter Van Hoesen, DJ Pete aka Substance, et les lives de Ancient Methods et du génie Aleksi Peralä.

JOUR-NUIT 2 : Brest, ses spécialités, ses lieux mythiques et sa joute nocturne au Manoir de Keroual

Les jambes sont lourdes, on décuve, on a besoin d’un grand bol d’air frais. Astropolis est encore là, et propose mille et une choses – tout comme la ville pour ceux voulant vraiment opérer une coupure – une croisière avec Tapecul et TBD dans l’Anse de d’Auberlac’h, pétanque disco-ifiée et acidulée par le collectif Radio Lune, découverte de l’univers de NVNA au Lavoir, où se mêleront curiosités visuelles et sonorités plus belliqueuses. Un line up diurne totalement breton donc, accompagné toujours d’un vinyl market cette fois ci accompagné par la team ÖND. Tout est pensé pour que l’on vive à l’heure de la pointe brestoise, de A à Z on s’amusera donc à se perdre et à se retrouver dans le fourmillement d’artistes, de lieus, d’acteurs de la ville – et des villes – entre terre et mer.

Le soir. Baston. Le manoir à feu et à sons.

4 salles, 4 ambiances (rires). La cour, Le Dôme, Astrofloor et Mekanik, 4 raisons de demander à un sorcier vaudou de nous donner le don d’ubiquité.

La Cour 2 - MaximeChermat

La cour est sombre, et pourtant c’est une des scènes d’extérieur. Vont s’y affronter les chevaliers de l’apocalypse LSD, le démon Dax J, Laval (Electric Rescue + le jeune Kmyle), la froide chaleur de Jasss et quelques rayons de soleil UK venu tout droit du Doc Daneeka et de Medlar, en B2B.

Côté Astrofloor, les pontes parmi les pontes de la scène électronique Laurent Garnier et Nina Kraviz, Modeselektor et Madben à qui l’on retrouve accoudé le crew fondateur Sonic Crew et les jeunôts issus du tremplin H.Mess et Yann Polewka.

Mekanik - David Boschet_preview

Ensuite on fait un saut dans le hardcore et les musiques dangereuses, pour les plus costauds : la scène Mekanik viendra vous sonner les cloches façon marteau piqueur sans manqué de piquant avec entre autres les boss ISR (Lenny Dee (!), Satronica et Malke ), le parrain historique Manu le Malin, la déesse D’n’B Elisa do Brasil ou encore la brute du sud 14Anger.

Enfin, façon Hunger Games, dernière joute entre les tout jeunes de la scène bretonne, tout droit sorti du tremplin organisé par Astropolis. Ici s’enchainent les lives de Animal Holocaust, SZ, TRMA et 440HZ et les sets de CZR, DA:MU, Jean Terechovka et Unklevon.

Une nuit 4 étoiles façon palace de son dans le cadre champêtre et champion du château de Keroual. Astropolis n’a pas fini de nous faire vibrer avec des programmations toujours bien ficelés. Chacun y trouvera son compte, nous, on l’a trouvé.

… et pour finir 

© Maxime Chermat Photography - www.maximechermat.com

After, after, after, on a toujours la bougeotte, on appelle les potes qu’on a perdu la veille, celui ou celle qu’on a embrassé, on en veut encore. Rien n’est peine perdu dans ce festival qui a pensé à tout. On redescend de l’étage hardcore pour un set plus techno avec The Driver aka Manu le Malin, on danse sur la petillante Paulette Sauvage et on breake sur les vibes de Throwing Snow.

////

Les plus : la programmation, les gens, la Bretagne, le micro-climat breton, les galettes, le chouchen.

Les moins : SNCF toujours en grêve, courage les ravers ! La machine qu’il faudra faire en rentrant chez soi.

TOUT ÇA À CHOPER EN PRÉVENTES ICI

ET BIEN SUR PLUS D’INFOS LÀ

RAVE UP !

Tags: , , , , , , , , , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑